Luca Marini est un vice-champion du monde de Moto2 en titre qui fait sa première saison de MotoGP cette année aux côtés de celui qui l’a battu pour la couronne l’an passé : Enea Bastianini. Au guidon d’une Ducati GP19 aux couleurs de la VR46, le demi-frère de Valentino Rossi semble comme en répétition générale avant la grande représentation qui aura lieu en 2022 dans un team cette fois sous le contrôle des hommes de Tavullia, cependant financés par un capricieux prince saoudien. Tout semble donc aller pour le mieux dans le meilleur des mondes. A ceci près : être un pilote MotoGP, ce n’est pas un métier facile. C’est même assez dur.

Luca Marini accomplit sa saison de rookie dans la catégorie MotoGP au sein de l’équipe cliente Ducati Esponsorama Racing, soit historiquement Avintia. Avant le début de la seconde moitié de la saison en août, l’Italien est à la 20e place du classement général, à seulement trois points de son célèbre demi-frère Valentino Rossi. Le genre de bilan dont on ne se fera sans doute pas les gorges chaudes lors des réunions au ranch.

Mais ce qui surprend le plus Marini après la première moitié de sa première saison MotoGP, ce n’est pas le petit écart avec son illustre aîné. Ce sont plutôt les stress auxquels, en tant que pilote MotoGP, il est exposé à la fois physiquement et mentalement. Par rapport à la catégorie Moto2, dont il est tout de même le vice-champion de la saison 2020, la catégorie reine est d’un tout autre niveau.

« En tant que pilote MotoGP, tout est beaucoup plus difficile », note Marini sur Motorsport-total. Il souligne : « j’ai vraiment besoin de cette pause estivale. Je veux dire non seulement physiquement mais aussi mentalement. Le stress est tout simplement beaucoup plus important qu’en Moto2. Bien sûr, me battre pour le titre Moto2 l’année dernière, c’était aussi stressant. Mais c’était quelque chose de complètement différent. Maintenant, d’une part, le stress est plus grand et, d’autre part, l’effort physique, différent, car une MotoGP est un monde complètement à part ».

Luca Marini

Luca Marini : “en MotoGP vous êtes déjà fatigué au début d’une course”  

En termes d’effort physique, Marini fait une comparaison entre le Moto2 et le MotoGP : « je ne me souviens pas avoir été fatigué après une course l’année dernière. En MotoGP, en revanche, vous êtes déjà fatigué au début d’une course, car tout est exigé du corps à chaque séance d’essais. Ce n’est pas facile ».

Pour la saison MotoGP 2022, Marini est attendu pour être un des pilotes de l’équipe VR46 à financement saoudien et bien dotée en Ducati dernier cri. Selon les dernières rumeurs, son équipier pourrait être soi son propre demi-frère Rossi, poussé par les financiers, soit Marco Bezzecchi, qui était aussi son compagnon de box en 2020 sous les couleurs Sky.

Luca Marini



Tous les articles sur les Pilotes : Luca Marini

Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing