Fabio Quartararo s’est qualifié pour la cinquième fois en pole position cette saison qui est sa première en MotoGP. Sepang fait suite à Jerez, Catalunya, Assen et la Thaïlande. Mais avec cette particularité qu’il a pris cette fois le record de la piste. Il dépasse comme rookie dans la statistique Jorge Lorenzo (2008) et Dani Pedrosa (2006), tous deux qualifiés en pole position quatre fois dans leur saison de rookie dans la catégorie MotoGP. Seul Marc Márquez a fait mieux, avec neuf pôles en 2013.

Avec sa cinquième pole position, Quartararo passe devant Johann Zarco à la deuxième place sur la liste des pilotes français ayant le plus grand nombre de pole positions dans la catégorie reine des Grands Prix, et c’est juste une de moins que Christian Sarron.

C’est aussi la sixième pole position à Sepang pour un pilote Yamaha de la catégorie MotoGP depuis 2002, mais la première depuis Jorge Lorenzo en 2012. La dernière victoire d’un pilote Yamaha sur la piste malaisienne date de Valentino Rossi en 2010.

Si Fabio Quartararo remporte la course à Sepang à 20 ans et 197 jours, il sera le troisième pilote le plus jeune à remporter le Grand Prix, derrière Marc Márquez (20 ans 63 jours, GP des Amériques 2013) et Freddie Spencer (20 ans et 196 jours, GP de Belgique 1982).

Le Français va-t-il nous offrir le bonheur d’un premier succès en MotoGP ? Avant de répondre à cette question, voici le tableau qui résume jusque-là les faits.

MotoGP Sepang™

2018

2019

FP1

1’59.697 Andrea Dovizioso (Voir ici)

1’59.027 Fabio Quartararo (Voir ici)
FP2

1’59.608 Álex Rins (Voir ici)

1’58.576 Fabio Quartararo (Voir ici)
FP3

1’59.231 Maverick Viñales (Voir ici)

1’58.761 Franco Morbidelli (Voir ici)
FP4

2’00.083 Marc Márquez (Voir ici)

1’59.600 Franco Morbidelli (Voir ici)
Q1

2’13.311 Álvaro Bautista (Voir ici)

1’59.216 Cal Crutchlow (Voir ici)
Q2

2’12.161 Marc Márquez (Voir ici)

1’58.303 Fabio Quartararo
Warm-up

2’11.476 Maverick Viñales (Voir ici)

1’59.516 Joan Mir
Course

Márquez, Rins, Zarco (Voir ici)

Record

1’59.053 Dani Pedrosa (2015)

1’58.303 Fabio Quartararo

Maverick Viñales s’est qualifié à la deuxième place, ce qui est sa neuvième première ligne de la saison. Il a terminé à la quatrième place l’année dernière à Sepang, son meilleur résultat en MotoGP sur la piste malaisienne. Franco Morbidelli est à la troisième place. Il s’agit de son quatrième départ en première rangée depuis qu’il évolue dans la catégorie MotoGP.

Avec Quartararo, Viñales et Morbidelli, c’est la première fois que trois pilotes Yamaha se trouvent en première ligne de la grille depuis Le Mans en 2017 avec Viñales, Johann Zarco et Valentino Rossi.

En deuxième ligne de la grille se trouve Jack Miller, qui a terminé huitième à Sepang au cours des trois dernières années. Il est qualifié sur le les deux premiers rangs de la grille pour la 12e fois de la saison.

Après avoir passé la Q1, Cal Crutchlow, qui avait raté la course l’an dernier à Sepang en raison d’une blessure à la cheville subie à Phillip Island, s’est qualifié à la cinquième place en tant que pilote Honda le mieux classé. C’est la neuvième fois cette année qu’il se positionne sur les deux premières lignes de la grille.

Valentino Rossi, qui a chuté alors qu’il menait la course l’année dernière à Sepang, s’est qualifié à la sixième place. C’est la huitième fois cette année qu’il se trouve sur les deux premières lignes de la grille. La dernière fois qu’il s’est qualifié à la sixième place à Sepang, c’était en 2010 et il avait remporté  la victoire.

Álex Rins est à la septième place. C’est son meilleur résultat en qualifications depuis sa cinquième place cette année à Silverstone où il avait gagné sa deuxième course MotoGP. Danilo Petrucci est à la huitième position, ce qui est la 14e fois cette année qu’il n’a pas réussi à se qualifier sur les deux premières lignes de la grille.

Après être entré directement en Q2 pour la première fois depuis Valence l’an dernier, Johann Zarco s’est qualifié à la neuvième place lors de sa deuxième apparition sur Honda. C’est sa meilleure qualification par temps sec de la saison. Zarco a franchi la ligne d’arrivée à la troisième place l’année dernière à Sepang, sur une Yamaha, ce qui est son dernier podium.

Andrea Dovizioso, vainqueur en 2016 et 2017 à Sepang, est à la 10ème place, ce qui est la sixième fois cette année qu’il échoue à se positionner sur les trois premières lignes de la grille.

Vainqueur de l’année dernière à Sepang, Marc Márquez s’est qualifié à la 11e place, ce qui n’est que la deuxième fois depuis sa première participation en MotoGP en 2013 qu’il ne réussit pas à se qualifier sur les trois premières lignes de la grille. La dernière fois, c’était au Mugello en 2015, alors qu’il était 13ème au départ.

Pour son Grand Prix national et ses plus de 100 000 compatriotes qui suivront le rendez vous de Sepang, le team Petronas offre une nouvelle décoration sur ses Yamaha…

31° dans l’air et 45° sur la piste sont les conditions proposées aux pilotes pour les 20 tours de course. le ciel, quant lui, se couvre selon ses humeurs… Il reste donc menaçant. Le goulot d’étranglement du premier virage permet beaucoup avec des Ducati officielles et un Marc Marquez qui voudront se refaire de qualifications ratées…

Fabio est en medium soft comme Márquez et ses deux collègues de chez Yamaha en full medium. Les Ducati sont en full soft.

Les fauves sont lâchés et c’est Morbidelli qui passe en tête devant Viñales, mais Miller prend les commandes après les courbes. Márquez est cinquième… Devant Quartararo. Ce dernier chute même huitième derrière Rins alors que Dovizioso remonte troisième. Zarco est dixième.

Deuxième tour avec Viñales devant, Miller et Márquez qui se font des politesses. Dovizioso et Rossi ferment le top 5. Viñales attaque et se ménage plus de sept dixièmes de marge sur la meute. Quartararo ne remonte pas, il reste huitième à plus de deux secondes du leader. Le Français paye cher son départ raté.

Viñales prend la poudre d’escampette et Márquez veut passer Miller pour partir à ses trousses. mais le pilote Pramac Ducati lui résiste. Mais au troisième tour, il rend les armes, non sans gloire. Márquez doit remonter 1s4 sur Viñales . Dovizioso passe troisième. Quartararo a Zarco dans sa roue…

Cinq tours sont accomplis et Viñales contrôle Marquez à 1s6, Dovizioso est encore une seconde de plus derrière et s’occupe de Miller, Rossi et de Rins.Quartararo n’est pas dans le rythme. Il est huitième, entre Morbidelli et Zarco. Après six tours, Rossi passe quatrième au détriment de Miller.

Les chronos de Quartararo s’arrangent enfin, ceux de Zarco ne sont pas moins mauvais. Le Français est toujours neuvième alors que son équipier Crutchlow est onzième. Entre Miller et Rins, c’est encore la guerre comme lors des qualifications. La Suzuki laisse un aileron dans la bataille…

Huit tours sont accomplis et c’est Rossi qui accélère. Il est quatrième et vise la troisième place de Dovizioso. Devant, Viñales tient toujours en respect Márquez de 1s7. Morbidelli passe sixième au détriment de Miller. Quartararo est toujours huitième. Rins est cinquième avec une moustache en moins.

Dans la seconde partie du peloton, on note les deux frères Espargaró dans les points, la KTM devant l’Aprilia. Lorenzo est 18e à déjà plus de 23s. Iannone chute au virage 9. Il reste 8 tours. Quartararo passe septième au détriment de Miller. C’est important dans le classement des pilotes indépendants. Rossi se lance à l’assaut de Dovizioso. Le duel commence… Par contre, devant, il n’y aura pas ce duel. Viñales tient bien son Grand Prix. Márquez est à près de 3s.

Zarco passe Miller et pointe huitième. Miller perd une pièce sur sa Ducati et repasse la Honda 2018 au moteur. Quant à Quartararo, il a son équipier en point de mire pour la sixième place. Crutchlow chute au virage 4. Il aura donc subi la domination de Zarco jusqu’au bout…

Il reste quatre tours. L’enjeu est la troisième place qui se joue entre Dovizioso, Rossi et Rins. Mir remonte sur Zarco et Miller pour le huitième rang. Quartararo est toujours derrière son équipier Morbidelli.

Zarco chute au virage 14. Il a été poussé par Mir… L’incident est sous investigation. Quartararo s’écarte au virage 1 et à trois tours du but laisse filer Morbidelli. Ce n’est définitivement pas le dimanche des Français… Mir doit passer le long lap, il est pénalisé pour sa manœuvre. Mais ça ne change rien pour Zarco

Le drapeau à damier consacre un Viñales impeccable qui gagne pour la seconde fois cette année après Assen. Márquez est second et Dovizioso troisième devant Rossi et Mir. Morbidelli et Quartararo suivent. Miller, Petrucci et Mir ferment le top 10. Lorenzo est dans les points, 14e à 34s de la tête et derrière Aleix Espargaró, Bagnaia et Pol Espargaró, bon onzième sur la KTM.

MotoGP Malaisie Sepang Course : classement

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :