Valentino Rossi avait tout autant de quoi être satisfait que frustré à l’arrivée de ce Grand Prix de Malaisie disputé sur le tracé de Sepang. Un circuit qu’il avait dominé en 2010, année qui était, jusqu’à ce dimanche, la dernière où une Yamaha avait concrétisé. Viñales a, depuis, remis les compteurs à jour. Le Doctor a bien roulé et s’est battu pour le podium. Ce qui est bien. Mais il finit au pied de ce dernier. Ce qui l’est forcément moins.

Valentino Rossi a donc manqué le podium à Sepang, où il avait remporté la dernière victoire de Yamaha en 2010, jusqu’à ce dimanche. Il n’a rendu pratiquement que six secondes à son équipier vainqueur après 20 tours acharnés à lutter contre Dovizioso et sa puissante Ducati pour le gain de la troisième position.

« Je suis satisfait, car pour nous c’était une bonne course, surtout compte tenu de notre vitesse et de nos résultats lors du précédent Grand Prix » a commenté Vale. « J’ai eu du mal à monter sur le podium car il y a une nette différence entre la 3ème et la 4ème place… Mais malheureusement, je n’ai pas pu vaincre Dovi. »

Maverick Viñales a gagné en Australie en 2018, cette année à Assen et maintenant à Sepang, ce qui le met à la troisième place du classement du championnat devant Álex Rins. Valentino Rossi n’est quant à lui toujours que septième au général et, depuis Assen, fin juin 2017, il n’a pas remporté de victoire. Néanmoins, “Le Doctor” ne déprime pas. « Notre performance est bonne. J’ai réalisé le meilleur tour en course. Je me sentais bien sur la moto. J’ai bien piloté. Malheureusement, je ne suis parti que de la sixième place et j’ai donc perdu du temps au début. Mais j’étais rapide et j’ai beaucoup aimé rouler aujourd’hui. »

Et concernant l’usure du pneu arrière qui le handicape tant ? « La situation était meilleure ici, j’ai pu rouler vite jusqu’au bout. J’étais fort dans les virages. J’étais plus fort que Dovi. Mais lors des accélérations et dans les lignes droites, il était clairement supérieur. J’ai tout essayé, puis Rins nous a rattrapés, je ne pouvais pas attaquer sérieusement. Mais la vie des pneus n’était pas un problème aujourd’hui. 

Rossi termine : « Dovi était fort dans les phases de freinage. Je ne pouvais pas le doubler car j’avais toujours perdu du terrain en ligne droite. Mais j’avais l’avantage dans les longues courbes. J’ai doublé plusieurs fois Dovi, mais dans les lignes droites, il m’a rattrapé encore et encore. J’ai vraiment donné le maximum parce que je voulais vraiment monter sur le podium. » Heureux donc, mais le bonheur n’est pas complet…

MotoGP Malaisie Sepang J3 : classement



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP