C’est une idée qui fait son chemin. Puisque la saison 2020 ne se passe pas dans les conditions prévues, et d’ailleurs, elle ne se déroule même pas du tout en attendant mieux, tout ce qui a été négocié doit être revu. Carmelo Ezpeleta l’a dit pour sa sphère de compétence avec les organisateurs et autres diffuseurs, les teams satellites en parlent avec leurs usines, et la réglementation technique a été gelée. Fin de série ? Que nenni, les contrats des pilotes pourraient aussi être impactés par ce coup de froid…

Dans le principe pourquoi pas. Si tout est à renégocier, pourquoi ne pas inclure les contrats des pilotes. Ils seront déjà impactés financièrement par une conjoncture promise pour être plus morose à la sortie de cette pandémie. Une théorie défendue depuis le début de la crise par Razlan Razali qui a investi dans une Yamaha d’ultime génération pour Fabio Quartararo. Or, non seulement la moto ne roule pas, mais, en plus, en 2021, le Français sera dans le team usine… D’où l’idée de le garder encore un an !

Mais il n’y a pas que le Malaisien dans cette logique. Le manager de Dovizioso et Baldassarri, ou encore de Bautista, qu’est Simone Battistella, est aussi dans le mouvement : « pour les contrats, à mon avis, beaucoup sera lié à la sensibilité des pilotes et à l’approche des équipes. J’espère que le bon sens prévaudra. Les Japonais ont déjà dit qu’ils n’avaient pas l’intention de renégocier les contrats, donc je ne pense pas que quiconque a déjà signé aura des problèmes. »

« Pour certains, la situation sera compliquée » ajoute néanmoins l’Italien. « Álex Márquez fait ses débuts, il n’a même pas couru de Grand Prix, mais il a un contrat qui expire en 2020. Bien sûr, Honda ne peut pas le changer avant même le début des courses. La même situation aussi pour KTM avec Lecuona et Binder, mais aussi la même Ducati avec Zarco. »

Mais  Álex Márquez peut compter sur un grand frère. Marc déclare ainsi : « il y en a beaucoup qui n’ont pas encore signé de contrat, qui doivent prouver qu’ils méritent une place en MotoGP, en Moto2, en Moto3 et, parmi eux, il y a mon frère. » Il développe donc : « je pense que les équipes doivent avoir du tact ou un esprit un peu plus ouvert. Le développement des motos a été gelé de 2020 à 2021 et je pense que c’est une bonne chose car les budgets des équipes seront également affectés par cette pandémie. Pourquoi ne pas faire quelque chose de similaire avec les contrats pilotes ? Ils pourraient être gelés, comme si rien ne s’était produit cette année. Mais ce sont des choses qui échappent à mon contrôle. »

Cependant, ça ne coûte rien de donner son avis, surtout si on est le taulier chez Honda jusqu’en 2024… Álex Márquez, de son côté, a commenté sur ce qui serait un renouvellement automatique : « je veux courir et gagner mon renouvellement avec des résultats. En tant que pilote, je ne voudrais pas signer de contrat sans courir. Cela pourrait arriver, mais j’espère que non. » On rappellera que tous les espoirs d’un début de saison ont été reportés au mois d’août…

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Alex Marquez, Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team