Marc Marquez n’est pas dans la meilleure période de sa carrière ni même de sa vie. Le pur-sang octuple Champion du Monde se voit ainsi contraint, depuis juillet, de rester à la maison, à regarder les Grands Prix MotoGP à la télé et à rester éloigné de sa Honda. Le pire est que la fin de cette situation, imposée par un humérus opéré trois fois sans pour autant qu’il ne prenne le chemin de la guérison, reste toujours impossible à déterminer…

Mais ce n’est pas tout. Personne ne s’avance sur ce que sera l’état de forme de Marc Marquez lorsqu’il finira sa convalescence. Son frère Alex parle d’une « agonie intérieure » constatée sur son aîné. Mais ce dernier ne craque pas. Car se battre, c’est justement ce qui le fait avancer …

Marc Marquez aime en effet le combat et ce dernier peut prendre différentes formes. Sur la piste, en MotoGP, l’adversaire et le chrono le mettent au défi. Cette fois, c’est contre une blessure et la nature qu’il se mesure. Une gageure ! Lors de la grande cérémonie Honda qui mettait en avant ses champions recensés dans toutes les catégories des sports-mécaniques, Marc Marquez a fait une apparition, malgré une saison 2020 marquée par le forfait imposé.

Marc Marquez : « j’aurais été mécanicien moto »

Cependant, le pilote Repsol avait quelque chose à dire, qui révèle son actuel état d’esprit, mobilisé contre cette blessure qui n’en finit pas : « je n’aurais pas su vivre sans but » explique ainsi l’octuple titré. « Les buts génèrent de la motivation et donnent la raison pour laquelle on se réveille le matin ».

Et s’il n’avait pas été pilote, qu’aurait été Marc Marquez : « j’aurais été mécanicien de motos, ou quelque chose lié aux motos, parce que c’est ce que j’aime le plus ». C’est dire si a situation actuelle le pèse …

 



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team