Marc Márquez se rend à Assen, où aura lieu ce week-end le Grand Prix des Pays-Bas, avec une humilité qui colle mal à ses 37 points d’avance au championnat et ses quatre victoires depuis le début de l’année. A part à Austin où il a chuté, il n’a jamais fait pire que second. Et pourtant, il reste concentré sur son sujet. Tout en ayant une pensée pour son nouvel équipier Jorge Lorenzo…

C’est un Marc Márquez prudent qui se dirige vers Assen qui recevra le huitième rendez-vous d’une saison qu’il maîtrise. Mais rien n’est jamais acquis en MotoGP : « Yamaha et Suzuki sont très rapides là-bas » assure l’officiel Honda qui a déjà sa stratégie en tête : « nous savons qu’Assen sera difficile. Mais nous devons juste travailler dans l’optique du championnat. Car vient ensuite l’Allemagne, où nous sommes généralement meilleurs ».

On rappellera néanmoins que Marc Márquez est le dernier vainqueur en date d’un Grand Prix des Pays-Bas… « Vous ne savez jamais. Nous avons changé de moto cette année » insiste pourtant l’Espagnol. « Si nous croyons que nous sommes meilleurs, nous avons des problèmes. Et si nous pensons que nous aurons des problèmes, nous sommes là. C’est le point d’interrogation dans toutes les courses » a ajouté le quintuple champion du MotoGP.

Dans une interview accordée au portail sportif espagnol “marca.com“, le quintuple titré en MotoGP a aussi évalué ses adversaires : « Dovizioso est celui qui se démarque un peu plus parce qu’il est le plus constant », a analysé l’Espagnol, âgé de 26 ans. « Peut-être qu’il n’est pas le plus rapide, mais c’est le plus régulier et le plus calme. Ce qui s’est passé à Montmeló s’est passé, mais ce n’est pas sa faute »

Álex Rins, as de Suzuki, et Fabio Quartararo, star de Petronas Yamaha, sont aux yeux de Márquez les concurrents les plus rapides du moment. Mais quid de son équipier Jorge Lorenzo ? « La volonté ne manque pas. Il l’a montré lors de son voyage au Japon et lors des premiers tours à Montmeló. L’erreur qu’il a commise est aussi parce qu’il voulait être devant » a déclaré Márquez. « Il ne manque pas de motivation. Son ego l’aide à surmonter ces situations. Il est tellement gros que c’est sa plus grande force ».

Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team