Le chef mécanicien de Marc Márquez s’est entretenu avec Sky Sport au sujet de la victoire de son pilote lors du Grand Prix de Thaïlande.


Santi Hernández était un homme heureux au lendemain de la victoire de Marc Márquez en Thaïlande, mais pas seulement pour le duel remporté : « Lors des dernières courses où ils sont tous les deux arrivés ensemble dans le dernier virage, Dovi a toujours gagné, et c’est pour cela que c’est beau de l’avoir battu ainsi. Néanmoins, le plus important reste le Championnat. Ces cinq points en plus ont permis d’accroître l’écart à 77 points d’avance. »

En effet, chez Honda, on pense beaucoup au Championnat qui est presque gagné, même si l’on continue à travailler dur pour parvenir à battre les Ducati à l’accélération : « Ces dernières années nous avons beaucoup fait progresser la moto, mais nous savons que nous perdons encore du terrain sur la Ducati à l’accélération. Ils ont un excellent set up au freinage. Si vous regardez Dovi, il freine de façon stable, beaucoup plus que nous. Ensuite il relève la moto et nous perdons aussi à ce niveau-là. Marc a déjà montré qu’il était capable d’emmener sa machine là où il le souhaite et cela fait de lui un pilote encore plus grand. Malgré tout, Honda veut progresser sur ce point pour battre la Ducati. »

L’équipe travaille dur, et Sky Sport a justement tenu à savoir sur quel point Márquez faisait le plus travailler son équipe technique durant les essais : « Marc veut un avant stable. Lorsqu’il n’a pas confiance en l’avant, cela pose problème. Nous devons récupérer aux freins ce que nous perdons en accélération, donc pour lui la confiance au freinage est fondamentale. Il s’agit de l’un des points sur lesquels nous travaillons le plus dans le box, en plus de choisir le bon pneu dans toutes les situations. Son style fait beaucoup travailler l’avant et il lui faut une moto stable. »

Le chef mécanicien a également dévoilé le rituel de fin de saison du pilote espagnol : « Lorsqu’il rentre chez lui, Marc regarde les courses et à la fin du Championnat, il analyse tout ce qu’il a fait. Aussi bien le positif que le négatif. Il a beaucoup étudié la saison 2017 de Dovi qui est arrivé à Valence en lice pour le titre. Marc aime apprendre dans toutes les situations, et il a beaucoup appris de Dovi sur la gestion des courses et sur le fait qu’on ne les appréhende pas toutes en se disant “ou je gagne, ou je tombe.” Je crois qu’il a beaucoup appris de ce point de vue. »

Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team