C’est avec éblouissement que l’équipe Aprilia a vu Aleix Espargaró réaliser un magnifique 1’58.694 récemment lors des tests de Sepang, alors que la toute nouvelle RS-GP n’avait jamais roulé auparavant . L’Aprilia la plus rapide lors des essais hivernaux de Sepang l’année dernière avait tourné en 1’59.022 pilotée par Aleix Espargaró, septième. Puis lors du Grand Prix de Malaisie, la mieux qualifiée était celle d’Aleix qui se positionnait 14e sur la grille en 1’59.435. Le meilleur temps d’une Aprilia en course était le 14e en 2’00.673, à mettre au crédit d’Aleix.

Le progrès était impressionnant, et sans doute avec encore une certaine marge d’évolution pour cette moto brute de montage. Pour Massimo Rivola, Directeur de la compétition, « Cela semble bien, mais nous devons garder les deux pieds sur terre. C’était très émouvant de voir Aleix revenir aux stands après les deux premiers tours, presque les larmes aux yeux, en disant : “Enfin !”. »

« La meilleure chose est que les gens de Noale se sont vraiment investis, non seulement en hiver mais aussi en été, pour concevoir le moteur et tout le reste. Et la route est encore longue. C’est pourquoi je dis que la base est bonne, c’est certainement un grand pas en avant, mais nous devons juste le considérer comme un point de départ. Un bon point de départ, car nous pensons que si nous faisons un pas de plus, nous pouvons nous battre avec les autres. Et peut-être que nous pouvons être très compétitifs sur certains circuits. »

« Si l’on considère que nous avons mis le moteur en marche à la mi-décembre, on comprend qu’il est encore tout neuf. Il semble que nous n’ayons pas trop de problèmes pour le moment, mais ils viendront. C’est dans la nature des choses. Si vous commencez sur une feuille blanche, alors vous aurez des problèmes. C’est bien de voir Aleix aussi motivé, mais j’ai passé tout l’hiver à lui expliquer : « Aleix, la moto sera bien, mais nous aurons beaucoup de problèmes. Reste calme. »

« Je n’ai abordé le sujet qu’avec Romano [Albesiano]. Nous avons eu un petit problème avec le moteur et c’était comme au bon vieux temps : Dans la pièce qui devait être réservée aux pilotes, un moteur a été complètement démonté, les gens nettoyaient et réparaient… Ce sont des choses que personne ne fait plus. En fait, vous prenez le moteur, vous le renvoyez chez vous et vous en installez un autre, mais nous n’avons pas beaucoup de moteurs chez nous… »

« Je crois que le moteur sera constamment développé. Si vous pensez seulement au niveau de l’électronique que nous avons atteint aujourd’hui, il y a beaucoup à faire là aussi. Il ne s’agit pas seulement de remplacer certaines pièces. Je m’attends à être très compétitif à partir du milieu de la saison, même très compétitif parce que vous êtes habitués à voir Aprilia à la fin du peloton. Maintenant, je pense que nous pouvons être au milieu. »

« La moto a montré l’année dernière qu’elle pouvait être très compétitive sur certains circuits – comme Phillip Island et Aragón – et qu’elle est aussi très compétitive sur d’autres. Espérons qu’elle n’a pas perdu ses bonnes qualités. Et peut-être que lorsqu’il reviendra, Andrea mènera une course pendant plus de 24 secondes ! » (rire)

« La route est encore longue, mais elle est assez prometteuse – et je suis heureux pour tous les gars qui ont travaillé si dur pendant cette période. »

 

 

Photos © PIAGGIO & C SPA

Source : Speedweek.com



Tous les articles sur les Pilotes : Aleix Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini