Depuis que Marc Marquez a dû se résoudre à partager son règne à cause d’une blessure dont les conséquences le poursuivent toujours, on constate que le plateau du MotoGP s’est incroyablement resserré. A tel point qu’entre les équipes officielles et les team satellites, c’est quasiment devenu du pareil au même. En 2020, les couleurs Petronas ont récolté six victoires et ont vu leurs deux pilotes jouer le titre. Cette année, c‘est Johann Zarco qui fait briller les couleurs Pramac, à tel point que le Français est le second au classement général provisoire du championnat. Sans doute, mais selon Marco Melandri tout ça ne serait qu’une illusion savamment entretenue. Car ce sont toujours les mêmes qui gagnent à la fin…

Voilà une théorie avancée par Marco Melandri qui a de quoi plomber le moral d’un Johann Zarco voulant jouer sa carte pour être Champion du Monde cette année. En effet, si on suit le raisonnement de l’Italien, le Français n’a en fait aucune chance. Et il n’y est pour rien. En revanche, des intérêts supérieurs calmeront, à un moment dans la saison, ses ardeurs…

Mais comment Marco Melandri arrive-t-il à cette conclusion ? Par des exemples qui interpellent autant par eux-mêmes que leur interprétation… Il commence avec le dernier Grand Prix de Catalogne où il a constaté des baisses de chronos en course : « le rythme était plus lent pour tout le monde que ce que nous avons vu lors des essais. Quartararo en FP4 a fait un 1’39.5 avec le pneu dur à l’arrière, alors qu’en course il n’est pas descendu en dessous de 1’40. Mais le thème du pneu, je vous l’assure, remonte à bien longtemps, dès le début des années 2000. Et c’était bien pire que maintenant ».

L’idée maîtresse posée, Melandri développe : « l’année dernière, si l’on pense aux courses en tenant compte des intérêts de l’organisateur, des choses trop étranges se sont produites. Par exemple : il y a quelques années, ils couraient sur le Sachsenring et le circuit n’a pas voulu renouveler l’accord pour les années suivantes. Ils ont eu des problèmes économiques et comme par magie Jonas Folger a été en tête pendant la majeure partie de la course. Au point que Marquez a déclaré qu’il ne savait pas qui était le pilote devant lui. Et ces choses-là, vous les faites uniquement avec des pneus ».

Melandri Zarco

Melandri : le team satellite ne peut pas aller plus vite avec ses motos que l’usine celui qui les fait »

L’Italien continue… « A un moment donné l’année dernière, ils ont pénalisé Quartararo. Parce que même dans ce cas, comme par magie, lui et Franco Morbidelli ont ralenti pendant quelques courses en raison d’un problème de pression des pneus à l’avant. Et c’était le même problème pour la même équipe deux fois de suite. Et c’est impossible. Cela n’est arrivé que parce qu’ils risquaient de remporter un championnat du monde avec l’équipe satellite, quelque chose de jamais vu à partir de 1980. Et à mon avis on ne le verra jamais ». Voilà, c’est dit…

Sur MOW, il ne prédit donc rien de bon pour Johann Zarco : « tu verras. Mais c’est normal, l’équipe satellite paie les motos. Il ne peut pas aller plus vite que celui qui les fait, ce ne serait pas logique. Certaines courses, c’est bien, mais à un certain moment, il faut que les choses rentrent dans l’ordre ». Une théorie à suivre au fur et à mesure que les courses s’écouleront dans cette saison 2021.



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team