Michelin n’est pas concerné par le dégel du règlement permettant aux constructeurs de se pencher à nouveau sur le développement de leur moto. A ce titre, c’est un nouveau moteur qui est d’actualité pour certains, dont Suzuki et Yamaha. Mais au sein du manufacturier unique du MotoGP, il n’y aura rien de nouveau tel que le dit Piero Taramasso qui précise aussi la destinée particulière d’un pneu arrière qu’il annonce « mis en réserve »…

Les teams en MotoGP peuvent travailler sur leurs nouvelles motos avec lé sérénité de devoir compter sur des pneus connus depuis la saison écoulée. Cette stabilité est l’aspect positif à considérer dans les états-majors des constructeurs et il est de taille. On se souviendra, en effet, que l’arrivée d’une carcasse différente en 2020 avait changé la destinée d’Andrea Dovizioso chez Ducati. Mais en 2022, il n’y aura pas de saut dans l’inconnue : « l’année prochaine, les pilotes qui courront avec les pneus qu’ils connaissent déjà depuis cette saison assure l’homme de la compétition chez le bibendum.

Cependant, lors des tests à Jerez qui préparaient déjà la prochaine campagne, on a vu apparaître un pneu arrière offrant des caractéristiques particulières. Mais le même Taramasso se refuse néanmoins de parler de véritable nouveauté et, surtout, il annonce une gestion politique et sportive particulière de cette allocation… « Le pneu que les pilotes ont testé à Jerez n’est effectivement pas si nouveau. Nous l’avons déjà mis en piste lors des tests du Qatar et de Misano, mais nous devons le vérifier davantage » assure-t-il sur Speedweek.

Das Michelin-Gesicht im MotoGP-Paddock: Piero TaramassoMichelin est sensible aux critiques

Il a cependant des propriétés qui le démarquent de ses aînés : « le pneu actuel a normalement besoin de deux tours pour atteindre la température de travail idéale. Le pneu que nous testons fonctionne dès le premier instant. Nous le voyons dans les temps au tour », a décrit Taramasso. Une faculté que les pilotes Honda, en mal d’adhérence sur le pneu arrière, ne peuvent qu’apprécier, et il a d’ailleurs été évalué par Pol Espargaró sur la RC213V 2022 avec des commentaires encourageants.

Cependant, les hommes de Honda ne doivent pas se réjouir trop vite. Piero Taramasso bat ainsi leur enthousiasme en brèche : « comme toujours, il y a des pilotes qui aiment le pneu et d’autres qui ne l’aiment pas. Pour éviter les critiques auxquelles nous serions exposés, ce qui est le cas, nous gardons donc le pneu en réserve ». Le manufacturier unique écoute donc ce qui se dit et se préserve aussi.

Mais on parle du pneu arrière. Quid de l’avant ? Depuis 2017, Michelin ne modifie pas le pneu avant. En 2018, les mélanges ont été définis et la même carcasse est utilisée depuis lors : “un changement du pneu avant n’interviendra qu’en 2024 ou 2025“, termine Taramasso.

Michelin



Tous les articles sur les Pilotes : Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team