Pecco Bagnaia est bel et bien sur la lancée de sa victoire au dernier Grand Prix d’Aragon qui a enseveli sous un torrent de bonheur la boue de la déception de Silverstone. L’Italien a son employeur compatriote derrière lui pour remonter le handicap tout de même conséquent au championnat de 53 points en cinq courses, au terme desquelles le coup de sifflet final de cette course au titre retentira. Un delta que l’officiel Ducati veut avant tout continuer à réduire à Misano qui est  son tracé d’entrainement de l’académie VR46 dont il fait partie. D’ailleurs, à ce sujet, s’il pleuvait, ce serait encore mieux…

« Ça s’est passé un peu comme en Aragon, tout a bien fonctionné tout de suite » commence un Bagnaia visiblement satisfait de sa première journée à Misano. « C’est bien quand on se sent déjà bien en FP1, j’aurais aimé faire plus de tours sur le sec pour augmenter ma confiance, mais j’étais même compétitif dans le mouillé ».

Le Champion du Monde Moto2 version 2018 rappelle au passage ses impératifs : « ce à quoi je dois penser, c’est de récupérer des points sur Quartararo. 53 c’est beaucoup et nous devons encore réduire l’écart. Si je réussissais à gagner ce serait encore mieux, ce serait la meilleure façon de le faire. Maintenant c’est difficile de dire si j’en aurai la possibilité, disons que je ne pars pas avec l’idée de gagner mais avec celle de récupérer des points ».

Pecco ne sous-estime pas son adversaire, même si aujourd’hui il n’a pas été trop convaincant sur le sec (7e) et encore moins sur le mouillé (18e). « Je suis sûr que Fabio sera là demain et dimanche, car il est le pilote leader du championnat et i est toujours compétitif » a prévenu le Piémontais. « J’aurai l’occasion de le battre car Misano est l’un de mes circuits préférés donc je me sens prêt quelles que soient les conditions que nous trouverons. Sur le mouillé j’aurais la possibilité de récupérer plus de points, mais c’est aussi plus facile de commettre une erreur ».

Francesco Bagnaia, Ducati Lenovo Team, Gran Premio Octo di San Marino e della Riviera di Rimini

Bagnaia : “nous sommes forts dans les deux conditions

Un écart que ne doit surtout pas faire Bagnaia qui analyse aussi la situation : « nous savons tous que la Yamaha a plus de difficultés que la Ducati sur le mouillé, tandis que sur le sec, Quartararo et moi avons utilisé le pneu avant tendre et aucun de nous ne le digère » a-t-il expliqué. « Même sur le mouillé, j’ai mis le medium car avec le soft est à la limite avec mon style de pilotage. Il arrivait continuellement au blocage. Malgré tout j’étais rapide sur le sec, je ne m’attendais pas à être aussi compétitif tout de suite ». Il termine : « je préfère la piste sèche, mais nous sommes forts dans les deux conditions ». Un enthousiasme que partage, au passage, son équipier Miller qui le suit au classement et qui n’a renoncé à rien…

Bagnaia

MotoGP Misano 1 J1 : chronos FP1/FP2

Crédit classement : MotoGP.com

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team