Ce dimanche 19 septembre 2021, Enea Bastianini a répondu aux questions des journalistes depuis le Misano World Circuit Marco Simoncelli, au terme du Gran Premio Octo di San Marino e della Riviera di Rimini.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote italien, qui a confirmé ses gros progrès déjà entrevus la semaine dernière en Aragón avec cette fois-ci un podium, son premier en MotoGP, sur ses terres.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Enea Bastianini sans la moindre mise en forme.


 

Enea, vous avez livré une prestation hors-norme pour figurer sur le podium, votre premier en MotoGP, aujourd’hui. On vous imagine très heureux d’avoir en plus décroché ce résultat à domicile…

« C’est un podium inattendu pour moi. Je dois dire que durant tout le weekend mon rythme de course n’a pas été mauvais, mais aujourd’hui c’était vraiment à part, et c’était vraiment incroyable pour moi de réussir à dépasser de grands pilotes tels que Rins, Miller ou bien encore Márquez. Après avoir dépassé Jack, j’ai vu le panneautage qui m’indiquait que j’étais en troisième position, et dès lors j’ai un peu réduit les gaz lors des six derniers tours. Mais c’est vraiment formidable pour moi de finir à cette position, d’autant plus sur une GP19. »

“C’est formidable pour moi de finir sur le podium, d’autant plus sur une GP19”

 

A quel moment avez-vous réellement pris conscience qu’un podium était possible, et avez-vous songé pouvoir rattraper les deux leaders ? Vous avez en effet enchaîné les meilleurs temps en fin de course…

« A la mi-course j’étais très rapide, mais comme chacun le sait, prendre le départ depuis la 12e place n’est pas quelque chose de facile. Je pense que j’aurais pu me joindre à la lutte pour la victoire si je m’étais mieux qualifié, mais rassurez-vous je me contente de cette troisième place ! »

 

 

 

Est-ce que vous avez appris quelque chose aujourd’hui de vos batailles avec Miller, Rins ou bien encore Márquez ?

« J’ai énormément appris aujourd’hui durant ces batailles, notamment en dépassant au freinage Marc Márquez ou Jack Miller. Je pense que j’en ai beaucoup appris aussi sur la moto durant tout ce weekend, mais aussi la semaine dernière en Aragón, lorsque j’ai pas mal roulé sans aucun pilote devant, ce qui m’a permis d’être très concentré et d’apprendre à garder le rythme même en évoluant seul en piste. »

La GP19 est connue pour souffrir de sous-virage. Comment vous accommodez-vous de cela ?

« Ma moto a un très bon potentiel, mais elle est assez agressive, elle vibre beaucoup et présente parfois du wobble en ligne droite. Mais en Aragon j’ai réussi à ajuster quelque chose dans mon style de pilotage pour que cela convienne mieux à ma moto. Maintenant je peux être plus tranquille durant la course et être rapide dans toutes les portions. »

“En Aragón j’ai réussi à ajuster quelque chose dans mon style de pilotage”

 

Vous dites que vous avez beaucoup appris. Mais dans quels domaines ?

« J’ai changé mon style de pilotage lors des trois dernières courses. Je suis beaucoup plus souple dans tout ce que j’entreprends, et je suis globalement plus tranquille lorsque je suis sur la moto. »

 

Par le passé vous aviez été capable de vous habituer rapidement à la Moto2, et cela semble être de nouveau le cas en MotoGP. Comment expliquez-vous cette aisance et cette capacité d’adaptation ?

« La MotoGP est très différente de la Moto2, et ce n’est pas simple que d’avoir ses aises sur la moto. Mais quand vous comprenez bien certaines choses sur la moto, vous pouvez alors évoluer de façon plus décontractée, et tout devient plus facile. J’ai encore eu un peu de wobble sur certaines pistes. Je dois encore adapter un peu mon style de pilotage, mais course après course j’en sais davantage sur ce que je dois faire à ce niveau pour progresser. »

Quelle a été la clé de votre résultat aujourd’hui ?

« Je ne sais pas vraiment quelle a été la clé. Ce matin mon rythme n’a pas été trop mauvais, mais je n’étais pas non plus suffisamment compétitif pour espérer un podium. Mais le fait est que durant la course quelque chose a changé du tout au tout et j’ai été soudain extrêmement compétitif au niveau des freins en entrée de virage. Je dirais que ce fut cela, la clé. Par ailleurs, après avoir dépassé deux ou trois pilotes, j’étais surmotivé et j’ai tout donné pour aller décrocher ce podium. »

 

MotoGP – Misano – Résultats Course :

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Enea Bastianini

Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing