On ne cesse généralement pas de s’exclamer que le niveau actuel du MotoGP est aussi relevé qu’extrêmement serré. Cela procure aux spectateurs des courses très disputées mais le corollaire est que pour un petit rien, un pilote peut passer des avant-postes au fond de grille… Ou vice-versa.

Alors que tous les pilotes Yamaha ont été unanimes hier pour se plaindre du comportement de leurs YZR-M1 sur la piste séchante du Misano World Circuit Marco Simoncelli, Franco Morbidelli a su aujourd’hui tirer son épingle du jeu d’un revêtement quasi sec sur le tracé italien, portant ainsi haut le flambeau d’Iwata.

5e en FP1 sur du « complètement mouillé » et 20e sur du « séchant » lors du premier jour, le pilote de 26 ans a gagné ce matin son ticket pour la Qualification 2 en se classant 7e en Fp3 sur du « humide ».

Quelques minutes après avoir conclu 11e en FP4, le local de l’étape, né à Rome, débutait la Q2 avec un 1’39.244 sur la piste mi-humide, mi-sèche. Sa deuxième tentative, en 1’35.060, lui permettait de remonter à la quatrième place avant d’entrer dans la voie des stands à sept minutes de la fin.

L’Italien, encore convalescent de son opération des ligaments croisés et du ménisque, reprenait son challenge deux minutes et demie plus tard, après avoir rétrogradé à la neuvième place. Les drapeaux jaunes annulaient son tour rapide suivant, mais le pilote Yamaha gardait son sang-froid pour réaliser 1’33.526 dans son dernier tour, prenant ainsi la sixième place sur la grille, à 0.481 seconde du poleman.

Franco Morbidelli : « Cela a été une bonne journée pour nous. L’équipe a fait un travail formidable en faisant les bons gestes au bon moment et en apportant les bonnes modifications sur la moto. Je me suis mieux qu’hier sur la moto, donc nous avons fait de bons progrès. Ce matin, j’ai pu passer directement en Q2, ce qui est ce que nous espérions. Sur le mouillé, c’était vraiment difficile, mais nous avons quand même réussi à le faire. Et cet après-midi encore, nous avons fait une bonne qualification dans des conditions délicates. Donc, cela signifie que je me sens mieux avec la moto, et c’est positif. Tout ce que nous voulions faire et ce que nous avions prévu de faire d’Austin à ici s’est produit. C’est toujours difficile de plier le genou, mais j’ai plus de force dans les jambes qu’à Austin ou à Misano. J’ai pu faire plus d’entraînement cardio avant ce Grand Prix, ce qui est très important pour piloter une MotoGP. J’ai plus de vent dans les voiles ce weekend, c’est sûr. Maintenant, nous devrons voir comment sera la météo demain, et nous devrons essayer de nous améliorer aussi en course. »

Massimo Meregalli : « Nous avons eu une journée mitigée aujourd’hui, et pas seulement en termes de conditions de piste. Franky a fait un travail incroyable, et il montre que son processus de récupération se déroule très bien. Il est certain qu’en considérant qu’il n’était pas à 100% de sa forme physique alors qu’il roulait dans ces conditions délicates, il a fait une excellente performance. Et cela souligne également le bon travail que l’équipe a fait pour qu’il se sente aussi à l’aise avec la moto. Fabio n’a jamais été vraiment à l’aise de façon générale dans ces conditions mixtes, et cela lui a coûté une place en Q2. Commencer la course depuis la 15ème place va être difficile, mais il aura 27 tours pour améliorer sa position en course. Nous n’avons aucun doute sur sa vitesse avec de bonnes conditions météorologiques, et pour demain, les prévisions annoncent que le temps restera sec. »

 

 

 

Résultats de la qualification du Grand Prix d’Émilie-Romagne MotoGP à Misano : 

Crédit Classement : Motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Franco Morbidelli

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP