Ce vendredi 22 octobre 2021, Marc Márquez a répondu aux questions des journalistes depuis le Misano World Circuit Marco Simoncelli, en prélude au Gran Premio Nolan del Made in Italy e dell’Emilia-Romagna.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote espagnol, auteur du 14e chrono aux temps combinés ce vendredi.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Marc Márquez sans la moindre mise en forme.


 

Marc, on vous a vu multiplier les runs lors des FP2, alors que vous avez été beaucoup plus discret lors de la première séance d’essais libres de la journée. Pouvez-vous nous expliquer votre stratégie aujourd’hui ?

« Je dois dire que lors des FP2, notre stratégie ne s’est pas déroulée comme prévu. Ce n’est pas que j’ai ressenti de mauvaises sensations, mais j’ai dû changer de moto, ainsi que de réglages de base. Lors d’une de mes sorties j’ai ressenti quelque chose de bizarre et j’ai préféré rentrer au stand de nouveau. »

« Tout cela nous a fait perdre pas mal de temps, et je n’ai par conséquent pas réussi à faire le tour parfait. Mais cela mis à part, normalement nous sommes très forts sur le mouillé. Déjà lors de la première course à Misano, notre niveau sur le mouillé lors de la première journée n’avait pas été trop mauvais, même si tout de même un peu moins bon que sur les autres circuits. »

« Ce qui est sûr c’est que je ne pense pas que notre vrai niveau correspond à la 14e place sur le mouillé. Les autres pilotes vont très vite, et le niveau de grip sur cette piste est très élevé. Il nous faut comprendre ce qu’il se passe, car tous les pilotes Honda rencontrent des difficultés similaires. Le domaine où nous perdons le plus de temps, c’est au niveau du pneu arrière. Ces essais libres étaient importants car, in fine, nous ne connaissons pas précisément les prévisions météo pour demain. Mais le fait est que je n’ai pas réussi à réaliser les mêmes temps au tour quand la piste allait en s’asséchant que les autres pilotes. »

“Tous les pilotes Honda rencontrent des difficultés similaires”

 

 

 

Quelle est votre réaction quant au changement de réglementation sur l’âge minimum pour évoluer en Grand Prix (au moins 18 ans, quelle que soit la catégorie concernée) ?

« Pour moi c’est un bon changement, surtout après tout ce qui s’est passé cette année [trois décès notamment : Jason Dupasquier, Hugo Millán et Dean Berta Viñales]. Je pense en effet qu’il est temps de changer quelque chose. Pour ma part, je suis arrivé en Grand Prix à 15 ans, et je suis passé en MotoGP à 20 ans. »

« Mais c’est vrai que la tendance actuelle est de penser que si vous n’êtes pas en MotoGP à 20 ans, alors vous n’êtes pas un bon pilote. Mais ce n’est pas comme ça que ça marche. Certains pilotes ont en effet besoin de plus de temps et d’autres moins. Le fait de modifier l’âge minimum signifie que tout le monde sera tout de même un peu plus prêt au final. Tout le monde sera plus mature. Il est naturel de faire des erreurs différentes selon que vous ayez 15, 18 ou 22 ans. Mais au moins si vous arrivez en Grand Prix avec plus d’expérience et en étant plus mature, cela ne peut qu’être mieux. »

 

Quel châssis avez-vous utilisé aujourd’hui ?

« Avec Pol nous avons essayé les deux aujourd’hui, car sur le mouillé nous ne savions pas lequel utiliser précisément, mais demain nous allons prendre une décision. Ce n’est pas encore très clair pour le moment. Nous avons mené deux journées d’essais ici le mois dernier, et lors de celles-ci nous avions fini avec le châssis que Pol a utilisé aujourd’hui, donc il est probable que nous retenions celui-là au final. »

MotoGP Misano – Résultats des temps combinés :

Crédit : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team