Le pilote Suzuki s’est fait peur lors des FP1 mais finalement plus de peur que de mal et il va tenter de rattraper son retard demain matin en vue des qualifications.

Álex Rins n’a pas entamé ce deuxième Grand Prix de Misano de la meilleure des façons mais a su terminer sa journée avec bien plus de positif qu’il ne l’avait commencée. En effet, il a été victime d’un début de high side lors des FP1 qu’il est parvenu à rattraper mais qui aurait pu avoir de grosses conséquences sur son épaule blessée.

Celle-ci l’a déjà handicapé dimanche dernier en l’affaiblissant en fin de course et le déclenchement de son airbag ce vendredi n’a pas aidé à la laisser un peu au repos. Mais finalement, tout est bien qui finit bien, comme il l’a confié à Mundo Deportivo : « Physiquement je peux dire que je vais bien car ça aurait pu être bien pire après la chaleur de ce matin, mon épaule aurait pu sortir ou quelque chose comme ça. »

« Il n’y a pas de temps pour réfléchir car ça se passe très vite. On essaye de s’accrocher très fort pour rester sur la moto et ne pas tomber car là on se fait encore plus mal. Lorsque je suis parti dans les airs et que je suis retombé sur la selle, mon airbag s’est déclenché. Je me suis un peu fait mal aux bijoux de famille mais sans conséquences. J’ai eu un mal à l’épaule, rien de plus, et maintenant on va un peu me masser. »

Même si aucun problème physique n’est à déplorer, les choses sont loin d’être gagnées avec une 16e place en FP1 et une 17e position en FP2. « Ce matin ça a été critique. En FP1 et durant une partie des FP2 j’ai eu beaucoup de mal à trouver de la traction sur la moto, à avoir de l’adhérence quand j’ouvrais les gaz », a-t-il poursuivi.

Heureusement pour lui, les dernières minutes des FP2 se sont bien déroulées, le laissant satisfait et optimiste pour demain, où il devra tout donner afin de passer d’office en Q2 puis se qualifier à une bonne place.

« Nous avons mis de côté le pneu medium avec lequel je me suis fait ma chaleur car il était détruit alors qu’il n’avait que neuf ou dix tours », a-t-il expliqué. « Ensuite nous avons monté un tendre arrière qui m’a aussi causé beaucoup de problèmes à l’ouverture des gaz, en cherchant cette traction. Et enfin avec le pneu neuf medium arrière j’ai retrouvé mon bon feeling et c’est le pneu que d’autres pilotes ont utilisé. Nous avons surement eu quelques pneus qui étaient un peu de mauvaise qualité. Je continue d’être concentré sur les qualifications de demain et la course de dimanche. »

MotoGP Misano 2 J1 : chronos

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Alex Rins

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar