L’officiel KTM Miguel Oliveira espérait sortir des deux joutes sur le Red Bull Ring avec des résultats suffisamment probants pour définitivement s’identifier comme un prétendant au titre cette année. Au lieu de ça, il a connu les affres de l’abandon, aussi bien lors du Grand Prix de Styrie qu’au cours du Grand Prix d’Autriche. Avec de sérieuses interrogations, dans les deux cas, sur les pneus Michelin…

Miguel Oliveira a certes été blessé à une main, mais il a aussi eu à subir des problèmes récurrents de pneumatique qui l’ont laissé sans issue ni réponse. Un vrai souci partagé par certains du plateau MotoGP. Certes, KTM quitte ses terres avec la satisfaction d’avoir remporté une victoire, avec son commando Brad Binder qui a défié les éléments, mais la marque a sans doute laissé à Spielberg ses derniers maigres espoirs de voir un de ses pilotes s’affirmer comme un prétendant à la couronne cette année.

Oliveira est le premier à le regretter. Revenant sur son Grand Prix d’Autriche, le Portugais ne peut s’empêcher de faire une mention sur les gommes : « lors de ce week-end, encore une fois, nous avons observé des différences d’adhérence entre les différents mélanges pneumatiques dont nous disposions » dit-il. « C’est bizarre parce qu’on ne sait pas d’où ça vient. Je dois dire que j’ai vraiment eu le sentiment en course de ne pas avoir les meilleurs pneus ».

Oliveira

Oliveira : “ce n’est la faute de personne, mais le problème est toujours là”

Fataliste, il ajoute : « mais c’est un sujet très vague et il est difficile pour les pilotes d’en parler car il repose essentiellement sur le ressenti et finalement peu sur des données. Il est également très difficile pour Michelin de comprendre la situation. Ce n’est la faute de personne, mais le problème est toujours là. Espérons donc que sur un autre circuit ce problème soit moins perceptible et que l’on puisse travailler normalement ».

Il termine : « mais ce n’est pas le moment de se plaindre : la situation est ce qu’elle est et nous devons passer à autre chose. Nous avons eu un bon résultat grâce à Brad Binder. Il a été très courageux de rester en slicks sur le mouillé. J’étais moi-même dans le match et j’avais probablement le même potentiel que lui, et j’aurais probablement pu terminer très près du podium. C’est quelque chose dont nous devons être satisfaits ».

Oliveira

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Miguel Oliveira

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP