L’usine Ducati le reconnaît, elle n’est pas là où elle aurait souhaité être à ce stade du championnat MotoGP. Le parcours n’est certes pas mauvais et il se passe dans la meilleure ambiance possible qui était espérée. Mais, devant, Marc Márquez continue à imposer sa loi sur une Honda qui a aussi bien évolué. La GP19 a beau être un progrès, il n’est pas décisif et le pas en avant de la RC213V a compliqué les choses. Il va donc falloir réagir et cette réaction arrive. Au Mugello, il y aura des nouveautés. Et côté pilote, on travaille sur le cas Márquez

Après un Grand Prix de France où trois Desmosedici en rang serré ont reçu la leçon d’un Marc Márquez en osmose avec une Honda efficace, Ducati prépare la contre-attaque pour éviter une telle domination devant son public du Mugello. Paolo Ciabatti annonce ainsi : « Ducati a toujours apporté de nombreuses nouveautés au Grand Prix d’Italie, certaines plus visibles et d’autres moins. Il existe des domaines, tels que le moteur, où vous ne pouvez pas intervenir du fait de la réglementation, mais il existe de nombreux autres aspects sur lesquels nous pouvons travailler ».

« Au Mugello, nous aurons des innovations, mais ce sera une surprise » révèle le patron des sports de Borgo Panigale. « Nous allons essayer de mettre les pilotes dans les meilleures conditions sur un circuit où nous avons remporté les deux dernières éditions et où tout le monde attend beaucoup de nous. Le championnat ne sera certainement pas décidé au Mugello, mais je ne nierai pas que cette course a une signification particulière pour nous ».

Sur le rapport des forces actuel, il précise : « je pense que par rapport à l’année dernière, certains de nos avantages sont moins évidents. Honda a déclaré que son moteur fonctionnait très bien et qu’ils avaient un pas en avant. Nous ne sommes plus seuls dans ce domaine ».

Des progrès qui ont leur impact dans le déroulé du championnat… « Pour revenir au Mans, j’étais honnêtement plus préoccupé par la quatrième place des deux dernières courses que par la seconde de Dovi en France. Trois circuits comme Mugello, Barcelone et Assen arrivent où nous pouvons avoir notre mot à dire.  Nous sommes conscients que nous et les pilotes devons faire davantage, car nous traitons avec Marquez et Honda, qui a développé une moto en fonction de ses caractéristiques ».

Justement, à propos de ce diable de Márquez, il faut aussi le ménager et tenter de le séduire pour un éventuel avenir : « Marc est un pilote qui change l’histoire du MotoGP. Pensez simplement que sans lui, Honda n’aurait rien gagné. Depuis 2013, aucun de ses compagnons de marque ne le suit au championnat. Il n’y a a que des pilotes Ducati ou Yamaha. Voici à qui nous avons affaire » insiste Ciabatti sir GPOne.



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team