Parmi les nombreux centres d’intérêt de cette saison MotoGP, il y a la question de la relève. Un thème que Fabio Quartararo a bouleversé en déboulant en catégorie reine avec le minimum syndical en termes de palmarès. Le Français était aussi le plus jeune des rookies mais c’est pourtant lui qui casse la baraque. Deux pole-positions et un podium après sept Grands Prix. Le cas suscite débat, chez Ducati comme ailleurs…

Chez Ducati en effet, car l’usine de Borgo Panigale a d’abord investi sur Bagnaia comme sur Miller. Mais le duo est plus avancé dans l’âge que l’actuel pilote Petronas Yamaha. Le directeur sportif des Rouges Paolo Ciabatti assume tout de même les choix : « nos pilotes sont actuellement second, quatrième et sixième du championnat, aucun constructeur ne se trouve dans cette situation ». Cependant, une rumeur a un moment couru concernant Álex Márquez… « Álex Márquez ? Non, le bon investissement est Miller et Bagnaia ».

Certes, mais revenons au cas de l’équipier de Morbidelli : « Quartararo? Il se débrouille exceptionnellement bien, comme Zarco l’a fait avec la Yamaha » commente Ciabatti. « Nous le savons, mais nous devons également croire aux choix qui ont été faits et être convaincus que nous avons fait les bons choix. Quartararo est bien au-delà des attentes de chacun, et il ne faut pas oublier que Zarco s’est retrouvé dans une situation très similaire. Cependant, son changement de moto l’a jeté dans l’oubli ».

« C’est un jeune pilote prometteur qui n’a pas eu à un moment donné dans sa carrière les résultats escomptés et qui avaient donc déjà été remis en question. L’année dernière, l’équipe Petronas, avec un choix courageux, a décidé de le promouvoir en MotoGP. Maintenant, je pense que la Yamaha et la Suzuki sont de meilleures motos pour un débutant dans la catégorie reine ».

Il termine sur GPOne : « nous avons Bagnaia qui, en deuxième année en Moto2, après avoir remporté la première année des courses, a remporté le titre. Pecco fait un apprentissage difficile, mais nous avons pleinement confiance en lui. Nous avons un programme à long terme pour lui, nous avons donc des jeunes prometteurs chez nous. De plus, les pilotes officiels sont encore jeunes, Danilo n’ayant pas encore trente ans, je pense donc qu’être pris dans les émotions du moment n’est pas toujours la bonne chose à faire, car on pourrait faire de mauvais choix ».



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team