De Luigi Ciamburro / Corsedimoto.com

Jorge Lorenzo – Ducati est un mariage qui s’est terminé avec beaucoup de regrets alors que le temps a joué en sa défaveur. Paolo Ciabatti : « Décision prise après Le Mans ».

De l’extérieur, il semble que chez Ducati, ils ne savent pas comment gérer au mieux les relations (et les contrats) avec les pilotes. L’an dernier, le top management de Borgo Panigale a laissé filer Jorge Lorenzo au moment même où il a commencé à décoller avec des victoires. Cette année, Danilo Petrucci s’est beaucoup plaint des retards dans le renouvellement. Mais qui est le responsable du département course ? Et qui est responsable de la relation avec les pilotes ?

Le chef penseur et décideur est Gigi Dall’Igna, mais plus que d’un seul commandement, nous pouvons parler d’un triumvirat formé avec, aussi, Davide Tardozzi et Paolo Ciabatti. Sans oublier que le choix final, notamment en termes d’embauche de nouveaux pilotes, revient à Claudio Domenicali. Le directeur sportif Paolo Ciabatti ne veut pas entendre parler de mauvaise gestion : « Je ne comprends pas pourquoi les journalistes ne cessent de pointer du doigt et de critiquer Ducati » dit-il à Motorlunews.com, « parce que je pense qu’il y a eu, et qu’il y a, des situations dans d’autres équipes qui sont très compliquées, si ce n’est pire ».

DUCATI-LORENZO, AU REVOIR APRÈS LE MANS.
On discutait toujours du divorce avec Jorge Lorenzo au moment même où il commençait à collectionner d’excellentes performances au Mugello et à Barcelone. Déjà après le GP d’Italie, la séparation a été annoncée publiquement, avec Ducati qui avait trouvé un accord avec Petrucci et le Majorquin avec Repsol Honda. Le timing a joué contre l’équipe et le pilote, puisque lors des cinq premières courses de 2018 Lorenzo avait connu trois abandons et un seul top-10. Très peu de choses pour un athlète payé 25 millions, même en tenant compte des trois podiums en 2017. « Nous avons engagé Jorge pour devenir champion du monde ou du moins essayer la première année, mais les choses se sont passées différemment. La deuxième année, les choses ont commencé quand elles ont commencé » a ajouté Paolo Ciabatti, « et cela a généré une situation difficile. Je pense qu’il est compréhensible que nous pensions à quelque chose de différent. C’est ce qui s’est passé. La décision a été prise après Le Mans ».

Avec le recul, Ducati ne peut s’empêcher de regretter la décision qu’elle a prise. Mais après le Mugello et Barcelone, les dés étaient jetés, et on pouvait pas revenir en arrière. « Il y a des moments où tu dois prendre une décision et la prendre. Jorge a décidé de signer avec Honda avant que nous lui fassions part de notre décision, parce qu’il pensait qu’il n’aurait pas la chance de continuer avec Ducati. Mais c’est vrai aussi que nous parlions avec Petrucci depuis quelques semaines » confesse Paolo Ciabatti, « ce n’était pas un secret car nous avions été très clairs avec le manager de Jorge ».

Lire l’article original sur Corsedimoto.com

Luigi Ciamburro

 



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team