Lorsqu’il sera fait le bilan de cette saison de compétition dans la catégorie vitesse moto, il y aura sans aucun doute une mention sur le déroulé du championnat WSBK. Une catégorie Superbike rythmée par le mouvement du balancier. D’abord tout du côté d’un Álvaro Bautista intouchable, avant de partir dans le sens opposé en offrant les clés du succès à Jonathan Rea. Un scénario aussi limpide que mystérieux. Chez Ducati on cherche à comprendre en avouant que le renouvellement du contrat de son pilote aurait dû se faire fin juin dernier…

Le bilan actuel d’Álvaro Bautista débutant en WSBK sur une toute nouvelle Panigale V4 R relève du tout ou rien : 14 victoires, cinq chutes, un championnat mené un temps avec 61 points d’avance pour se retrouver à présent second avec 81 longueurs de retard. Néanmoins, le constructeur de Borgo Panigale souhaite continuer avec l’Espagnol en 2020. Mais pas à n’importe quel prix.

Stefano Cecconi, responsable de l’équipe Aruba Ducati, a déclaré sur Speedweek : « Bautista a chuté cinq fois mais il a gagné 14 fois. C’est le même pilote. Je ne pense pas que ses chutes soient une question d’attitude. Il a roulé à la limite et a remporté des courses. Si vous faites cela, vous pouvez gagner, mais vous pouvez aussi tomber. Nous devons trouver un moyen de montrer la même performance sans un pilotage constamment à la limite ».

« Il suffit de développer la moto pour qu’Álvaro dispose de plus de réserves. Qu’il puisse continuer à gagner mais pas à la limite » insiste Cecconi. « Je ne vois aucune différence dans la façon dont Álvaro a commencé les courses au début de la saison et comment il le fait maintenant. « Le pilote victorieux est le même que le pilote actuel. Il ne me donne pas l’impression d’un homme nerveux, mais je ne peux pas regarder dans sa tête. De l’extérieur, rien n’a changé ».

Certes, mais quid de son renouvellement de bail ? « Le délai de réflexion est terminé depuis la fin juin » sourit le patron d’Aruba. « Nous allons maintenant rencontrer à nouveau son manager Simone Battistella ». Qui est également celui d’Andrea Dovizioso. On rappellera que Bautista souhaiterait plus d’argent en 2020. Mais ces cinq accidents consécutifs à Jerez, Misano, Donington Park et les deux derniers à Laguna Seca ne le mettent pas dans une position favorable pour réclamer une revalorisation salariale.

Et puis, il y a peut-être autre chose… « Je ne sais pas s’il a d’autres offres. Nous ne négocions plus, mais nous attendons sa réponse » précise Cecconi



Tous les articles sur les Pilotes : Alvaro Bautista

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team