Hier, le champion du monde en titre Joan Mir a participé à une séance de roulage à Barcelone sur une moto de série en compagnie d’un bon tiers de la grille MotoGP et de quelques pilotes Moto2 et Moto3.

Le pilote Suzuki a bien évidemment utilisé la magnifique GSX-R qu’il avait dévoilée sur les réseaux sociaux et s’est déclaré d’autant plus satisfait de sa journée qu’il a ainsi pu essayer le tracé du nouveau virage #10.

Joan Mir : « Je me sens bien sur la moto. Je suis heureux parce que j’ai pu faire beaucoup de tours aujourd’hui et essayer le nouveau virage. C’était important de comprendre comment le prendre et de trouver la bonne trajectoire pour en avoir une idée quand nous reviendrons plus tard avec la MotoGP. Une journée productive: j’en suis heureux et je suis prêt pour le Qatar. Je me prépare de la même manière qu’avant: je m’entraîne dur et j’essaie d’être en bonne forme, en travaillant chaque jour sur ce que je veux. Pour être un meilleur pilote, pour être plus complet. Je suis heureux de la pré-saison que nous faisons ! »

Contrairement à son coéquipier Álex Rins qui avait décidé cet hiver d’arpenter de nombreux circuits espagnols et portugais, voir le Majorquin rouler sur un circuit de Grand Prix reste cependant assez rare, et il s’en était expliqué.

« Si vous consultez mon Instagram ou mes réseaux sociaux, je n’aime pas beaucoup montrer mon entraînement. Je montre ce que je veux. J’ai la GSX-R, et elle est vraiment très belle, vous pouvez me faire confiance ! C’est sûr que je fais quelques tours. Pas beaucoup, parce que je pense que ce n’est probablement pas le meilleur entraînement que vous puissiez faire, car c’est une moto complètement différente, mais c’est sûr que je fais quelques heures avec cette moto, au moins deux fois avant la saison. C’est comme ça. »

Pour autant, celui qui conservera le numéro 36 ne craint pas davantage son coéquipier que lors de la saison passée : Pour lui, la différence se fera plus sur les erreurs que sur une hausse de sa  compétitivité ou les entraînements hivernaux sur asphalte qu’il a entamé la semaine dernière sur le tracé resserré de Majorque…

« Non, je pense qu’il sera simplement aussi fort que la saison dernière. Il s’est blessé dans la première partie de la saison, mais c’est vrai qu’il était de plus en plus compétitif. Nous nous battions l’un avec l’autre à chaque Grand Prix. Il a finalement fini troisième, mais je pense que tout le monde a fait des erreurs. On verra ce qui se passera la saison prochaine, car ce n’est probablement pas facile de faire toute la saison sans se tromper. Les blessures, les chutes, cela fait toujours partie de notre travail, et nous devons gérer cela de la meilleure façon possible. Et je pense qu’Álex a fait du bon travail à cet égard. Il sera certainement compétitif, mais pas plus compétitif, car il était déjà très fort. »

Pour rappel, Álex Rins était logiquement le pilote numéro 1 chez Suzuki à l’entame de la saison 2020 et aura certainement à cœur de prendre sa revanche cette année…



Tous les articles sur les Pilotes : Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar