Losail n’a jamais été un circuit ami des Honda et sans Marc Marquez au combat, cela s’est ressenti d’autant plus durement pour les troupes d’Alberto Puig. Les pilotes placés chez LCR n’ont rien apporté de positif à Doha tandis que les officiels ont payé cash leurs erreurs. Cependant, les écarts sont faibles avec les hommes de tête ce qui laisse bon espoir pour des moments meilleurs cette saison.

Alberto Puig fait le bilan du Grand Prix de Doha qui a vu ses pilotes Pol Espargaró et Stefan Bradl terminer 13e et 14e de la seconde épreuve du Championnat du Monde MotoGP 2021. Pas de quoi pavoiser lorsque l’on porte les couleurs Repsol Honda. Mais au vu des écarts enregistrés et des temps au tour vérifiés, il n’y a pas non plus de quoi se lamenter sur le niveau de la RC213V.

« La stratégie était, comme toujours, de prendre un bon départ et de suivre ensuite le groupe principal de devant », a expliqué Alberto Puig rétrospectivement. « Malheureusement, Stefan Bradl a commis une erreur au départ qui lui a coûté l’avantage des qualifications. Cela est bien dommage. En revanche, Pol a pris un bon départ. C’était très important car il a pu éviter les problèmes dans le premier virage qu’il avait encore dans la première course ».

22 tours plus tard, Pol Espargaró a franchi la ligne d’arrivée en tant que premier pilote Honda à la 13e place, suivi de près par le remplaçant de Marc Márquez. « Le résultat général est à nouveau l’aspect négatif du Grand Prix, avec les erreurs et Alex Márquez, qui est tombé en milieu de course. C’était défavorable », reconnait Puig.

Mais l’Espagnol de 54 ans ne voit pas tout en noir en signalant que le top 15 n’était séparé que de 8,928 secondes : « le positif est que Pol Espargaró, malgré quelques erreurs, a terminé à seulement six secondes du vainqueur et à seulement quatre secondes du top 5. Nous voyons que nous n’en sommes pas encore tout à fait là, mais la différence n’est pas grande. Il ne s’agit pas d’un écart de 20 secondes. Il y a quelques petits domaines sur lesquels nous devons travailler pour tout mettre ensemble, puis nous en ferons partie ».

Honda est dernier au classement des constructeurs

Puig a regretté qu’un meilleur résultat final était à portée de main, en particulier pour la nouvelle signature de Honda. « Quand Pol Espargaró a été large pour la deuxième fois dans le premier virage, ce n’était pas une belle vue depuis le mur des stands. Parce que nous savions que le Grand Prix était terminé pour nous. Nous nous attendions et nous nous étions fixés pour objectif de rattraper le groupe devant lui. Pol n’avait que 2,6 secondes de retard sur le leader. Il semblait que le potentiel était là pour se battre pour une place entre 5 et 8. Le potentiel est là », a affirmé le team manager de Repsol Honda.

Dans le championnat du monde de la marque, cependant, le plus grand constructeur de motos du monde est à la sixième et dernière place après les deux courses du Qatar. « Nous sommes au Qatar depuis longtemps maintenant, pour deux tests et les deux courses consécutives. Nous ne rentrons pas chez nous dans la meilleure position. Mais cette course n’est jamais facile pour nous, nous le savons et nous la surmonterons. Maintenant, c’est de retour en Europe, une nouvelle section commence au Portugal. Nous utiliserons ce que nous avons appris à Doha et travaillerons pour nous améliorer à l’avenir », a déclaré Puig en vue du prochain week-end de course à Portimão prévue du 16 au 18 avril.

Honda Qatar



Tous les articles sur les Pilotes : Pol Espargaro, Stefan Bradl

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team