Cette année, dans la mesure du possible, c’est-à-dire si le planning des visioconférences le permet, nous avons décidé de suivre au plus près Valentino Rossi dans sa nouvelle aventure au sein de l’équipe Petronas SRT, comme nous le faisions donc déjà pour Johann Zarco (voir ici) et Fabio Quartararo (voir ici) lors des saisons précédentes.

Concrètement, cela devrait se traduire par un maximum de débriefings reportés dans leur intégralité afin que vous puissiez vivre au plus près les pensées du pilote concerné, comme à notre habitude sans aucune mise en forme journalistique, et donc malgré le phrasé propre à chacun dans une langue non maternelle.

En ce samedi 27 mars 2021, Valentino Rossi a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit de Losail au terme de la deuxième journée d’essais du Grand Prix du Qatar.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote italien.


Valentino Rossi : « Je suis très content car c’était une belle façon de commencer cette nouvelle saison avec une nouvelle équipe et aussi avec cette qualification. Avec le deuxième set de pneus je me sentais mieux sur la moto et j’avais une bonne adhérence. J’ai fait un bon tour, j’ai pu bien rouler et j’ai pu freiner sans faire d’erreur et, au final, le chrono du tour était impressionnant, 53.1, ce qui est très bien, mais malheureusement cela n’a pas suffit pour être en première ligne. Nous n’en sommes pas loin et partir de la P4 est important pour la course de demain. »

Après cette qualification et le fait que vous sembliez à l’aise sur la moto, pensez vous réaliste d’être sur le podium demain ?

« C’est très très difficile de dire ! Aujourd’hui, j’ai un peu peiné pendant la FP3 et la FP4 car j’avais des pneus très usés, mais d’un autre coté, je pense que nous avons modifié la moto mais ce n’était pas bon. En qualification, j’étais bien mais pour la course mon rythme n’était pas fantastique aujourd’hui. Nous devons revenir en arrière et faire un réglage différent et nous verrons demain mais personne ne sait ce qui va se passer. Nous espérons avoir de bonnes conditions pour demain car l’adhérence est fantastique et nous méritons d’avoir de bonnes conditions pour la première course, pour les pilotes, les personnes dans le paddock et aussi tous les fans qui attendent cette première course de MotoGP. »

Pendant la FP4 vous étiez en medium front/hard rear, alors que tout le monde était en soft/soft : est-ce une option réaliste pour la course ?

« En FP4, j’ai essayé medium/hard car c’était effectivement une option pour la course, car un choix soft/soft serait très difficile avec ces conditions, car il fait chaud et la température de la piste est très élevée, même le soir. Nous verrons les conditions demain. »

Si j’ai correctement vu, au premier run de qualification vous étiez devant Pecco, et au deuxième vous étiez derrière : Avez vous fait un deal ensemble ?

« Nous n’avons pas fait de deal mais la première fois j’étais devant et la seconde fois il était devant, aussi j’ai du attaquer. Je dois beaucoup le féliciter pour sa pole position car il a très bien roulé et c’est la meilleure façon de débuter la saison. »

Morbidelli a dit que la Yamaha était une moto gagnante mais pas une moto pour se battre: qu’en pensez vous et êtes vous d’accord avec Morbidelli ?

« Nous avons réduit l’écart dans la ligne droite mais il reste important. C’est la raison principale pour laquelle la Yamaha est difficile pour se battre car si vous voulez doubler, vous devez doubler dans les virages et forcer sur les pneus, et avec le niveau actuel en MotoGP ce n’est pas facile, et du coup vous perdez une place dans la ligne droite. C’est très difficile. En fait, Franco a été le meilleur interprète de la M1 l’année dernière car il partait toujours devant et était capable de s’échapper et gagner de cette façon. Donc en ce qui concerne la bagarre, cela sera difficile mais je pense que personne ne sait ce qui se passera demain en course, avec tout le monde ensemble. Attendons la course. »

Aujourd’hui nous avons assisté à un record de vitesse incroyable de Zarco à 362,4 km/h et encore plus extraordinaire car il n’a pas été réalisé au Mugello. Ne pensez vous pas que nous arrivons à des niveaux trop élevés donc dangereux ?

« Je pense que cette année la combinaison entre Zarco et Ducati est le duo gagnant pour battre des records de vitesse. La Ducati est impressionnante et Zarco est très bon pour rester derrière le carénage dans la ligne droite car il est petit et toujours très aérodynamique. Je pense que comme vous le dites, ils ont déjà battu le record ici au Quatar, donc ils pourront également aller plus vite au Mugello. Concernant le danger de la vitesse, pour moi, au delà de 330 km/h, c’est déjà très dangereux, donc 360 c’est une vitesse incroyable (rires). Je pense que tous les fans de sport mécaniques sont très excités par ces vitesses car c’est impressionnant .Mais bien sûr ces vitesses sont dangereuses. »

Classement de la qualification 2 du Grand Prix du Qatar MotoGP à Losail :

Classement de la qualification 1 du Grand Prix du Qatar MotoGP à Losail :

Crédit classements : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team