Franco Morbidelli a visiblement été marqué par son échec lors du premier Grand Prix de la saison 2021 de MotoGP au Qatar. Depuis le parcours de Joan Mir en 2020, qui est d’autant plus devenu comme une jurisprudence qu’il est aujourd’hui le Champion du Monde en titre, les pilotes savent qu’il faut, à chaque course, se battre pour le moindre point. Et ne jamais revenir bredouille. Or, c’est ce qui est arrivé au pilote Petronas qui a échoué pour 13 points seulement l’an passé dans la course au titre. Un résultat blanc dommageable dont il n’est nullement responsable. L’équipier de Valentino Rossi le fait savoir et pointe du doigt Yamaha avec beaucoup d’amertume …

La saison 2021 de MotoGP a très mal commencé pour Franco Morbidelli. Et c’est un événement dans cette campagne où il est parmi les favoris. Il était d’ailleurs redouté pour ce Grand Prix du Qatar au vu de ses performances affichées lors de l’intersaison. Et puis ce premier meeting à Losail ne s’est pas déroulé comme prévu, avec un problème récurrent en termes de performances lorsque la nuit enveloppait le tracé.

Un mystère irrésolu jusqu’au jour de la course où un problème d’amortisseur a fait de la course de l’italo-brésilien un enfer. Le dispositif d’aide au départ a dysfonctionné et le pilote Petronas s’est trainé jusqu’à l’arrivée en regrettant un anonyme 18e rang. Et s’il n’a pas lâché l’affaire avant, c’est comme, il l’a dit, par respect pour l’équipe et pour enregistrer un maximum de données afin de comprendre ce qui a bien pu se passer.

Morbidelli : « j’espère que Yamaha prendra le problème au sérieux »

Mais le placide Morbidelli n’accepte pas la situation pour autant. Il est même amer et l’humeur noire se ressent dans ce commentaire lâché à motogp.com : « je sais que je ne suis actuellement pas une priorité chez Yamaha ». Il rappelle ainsi qu’il est le seul des quatre pilotes du clan d’Iwata à rouler avec une « A-Spec » et non une M1 de dernière génération, malgré son statut de vice-champion du monde.

Une conjoncture qui ne le gênait pas jusqu’à maintenant. Pendant l’intersaison, il se félicitait au contraire du soutien de Yamaha et parié sur l’optimisation de son matériel éprouvé avec son chef mécanicien Ramon Forcada pour faire la différence. Puis il y a eu ce Grand Prix du Qatar.

Morbidelli termine : « je ne sais pas combien de temps ils auront besoin pour régler ce problème, mais j’espère qu’ils le prendront avec sérieux ». Il y a donc comme un doute. Qui sera vite levé ou confirmé car dès ce vendredi, ça roule à nouveau à Losail pour ce qui est cette fois du Grand Prix de Doha.

 



Tous les articles sur les Pilotes : Franco Morbidelli

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team