En marge du Grand Prix de Doha qui est le second meeting du MotoGP au Qatar, Carmelo Ezpeleta est revenu sur le cas Marc Marquez, sa blessure, son quitus médical, et son retour. Une façon de prendre date et de signaler avec fermeté son point de vue au sujet des doutes sur le protocole médical et la bataille entre médecins qui a jalonné la convalescence de l’octuple Champion du Monde. Il termine sur son retour à venir, le soumettant à un impératif particulier qui peut retarder l’échéance…

Carmelo Ezpeleta a donné un entretien à GPOne au cours duquel il s’est attardé sur le forfait de Marc Marquez qui a duré toute la saison dernière et qui se prolonge dans celle actuelle. Le patron du promoteur Dorna avait visiblement un poids dont il avait besoin de se soulager, et il pesait sur le corps médical qui a été mis sur la sellette après un retour prématuré et trois opérations de l’officiel Honda, à l’humérus fracturé après une chute lors de la première course 2020 à Jerez.

L’Espagnol commence sur le quitus médical donné, quatre jours après l’opération du pilote, pour faire le second Grand Prix à Jerez : « il n’y a pas eu d’erreur » assène-t-il : « il existe un protocole médical, modifié après ce qui s’est passé en 2017 à Assen : si vous venez d’une anesthésie totale, vous ne pouvez pas courir avant un certain temps. Que pourrions-nous changer ? Si un pilote fait les pompes que Marquez a faites, comment pouvons-nous lui dire qu’il ne peut pas courir ? Il a passé un examen médical, il l’a réussi et a été autorisé à courir : il n’aurait pas pu en être autrement ».

Carmelo Ezpeleta : « certains médecins ont donné leur avis sans connaître les choses »

Ezpeleta parle ensuite des polémiques, sur, mais aussi entre les médecins, qui ont jalonné la convalescence de Marc Marquez : « il faut avoir du respect pour ce qu’un pilote décide de faire de son corps. Je ne sais pas ce que se sont dit Marquez et ses médecins, mais il n’était pas bon que d’autres médecins se soient engagés dans cette discussion ».

Selon Ezpeleta « il y a eu un manque de respect de la part de la population, en particulier de la part de certains médecins ont donné leur avis sans connaître les choses en profondeur ». On se souviendra que le Docteur Costa, père de la clinique mobile, s’était souvent prononcée sur la façon dont le patient Marc Marquez avait été traité. Le patron de Dorna termine son propos avec une certitude : « je suis sûr qu’il ne reviendra pas s’il ne peut pas gagner ». Une phrase qui peut repousser les délais comme mettre la pression au pilote Honda dès son retour.

Carrmelo Ezpeleta fait une mise au point au Qatar.



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team