MotoGP Qatar 2 J2, Débriefing Johann Zarco (Ducati/2) : « Je m’attendais à être en pole position », etc. (Intégralité)

par | 4 avril 2021

En ce samedi 3 avril 2021, Johann Zarco a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit de Losail à l’issue de la deuxième journée du Grand Prix de Doha au Qatar qu’il a terminée à la deuxième position.

Cela s’est passé lors de la conférence de presse post-qualification qui a également réuni Jorge Martin, Maverick Viñales, Sam Lowes et Jaume Masiá.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel) les propos du pilote français.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Johann Zarco sans la moindre mise en forme.


Johann, vu les conditions d’aujourd’hui, vous avez dû penser que votre chrono était suffisant pour faire la pole position… Mais quoi qu’il en soit, vous devez être très heureux de vous élancer de la première ligne demain ?

Johann Zarco : « Bien sûr, je suis très heureux ! Je pense qu’un petit 53 était un bon objectif pour être sur la première ligne, et quand j’ai vu ce 53.2 en franchissant la ligne d’arrivée, je m’attendais sans doute à être en pole position. Puis, quand j’ai compris que c’était le 89, mon coéquipier, qui avait fait la pole, j’ai été très surpris et bien sûr heureux car tout se passait à la perfection pour l’équipe Pramac. Premier et deuxième, c’est simplement du bonheur à prendre ! Cela a donc été super. Je n’ai pas piloté en FP3 pour ne subir aucune confusion. Le vent était très fort et il y avait aussi du sable dans l’air, donc il était mieux d’attendre et faire une belle FP4, ce que j’ai fait. Mais avec le vent, nous avons pu voir une bonne vitesse de pointe mais le rythme est peut-être un peu difficile à maintenir très élevé. Je pense que pour le moment, Viñales a un meilleur rythme que nous, donc nous verrons demain ce que nous pourrons faire. Bien sûr, s’élancer de la première ligne avec notre moto puissante sera un avantage puis nous devrons vraiment nous adapter à ce qui se passera demain durant les premiers tours. »

Avez-vous encore une marge d’amélioration d’ici à la course ?

« Ce sera difficile de trouver quelque chose pour la course durant le warmup, mais lors des courtes sessions que nous avons faites depuis hier, nous avons essayé différentes choses qui ont été intéressantes. Cela ne m’a pas apporté tout ce que j’aurais aimé mais c’est déjà un bon pas en avant, et peut-être que cela me permettra d’avoir un meilleur feeling durant la course. C’est difficile à dire maintenant car une time attack ne demande pas la même stratégie qu’un rythme de course, mais avoir la possibilité d’aller aussi vite procure de toute façon une bonne confiance pour la course. »

Qu’est-ce que cela vous fait d’avoir à vous battre demain avec quelqu’un que vous ne connaissez pas très bien, comme Jorge Martin ?

« Nous verrons. S’il fait le même départ que la semaine dernière, il devrait arriver en tête au premier virage (sourire), mais s’il ouvre la piste, nous verrons comment il se comporte. S’il a le même feeling qu’il a eu durant tout le weekend, il peut peut-être faire de bons premiers tours et il sera très intéressant de le suivre. Nous verrons. Nous devrons vraiment nous adapter. Bien sûr, on ne le connaît pas vraiment mais s’il va aussi vite cela veut dire qu’il ne fait pas des choses complètement folles. Je suis sûr que nous n’aurons pas de (mauvaises) surprises durant la course, même s’il n’a pas une grande expérience du MotoGP. Je l’ai vu la semaine dernière puisqu’il m’a doublé dans le virage 4 lors des premiers tours, puis je l’ai redoublé donc je connais déjà un peu ce que peut être mon point (fort). »

Personne ne parlait de vous au début du championnat, mais peu à peu vous êtes toujours là. Allez-vous être la grande surprise de la saison ?

« J’en serais le premier heureux, d’être la surprise de cette saison. Nous savons tous que j’ai une bonne expérience maintenant, même si j’ai eu des moments difficiles lors des deux dernières années, mais avec la moto qui fonctionne bien et une équipe qui contrôle tout à la perfection, puisque Ducati soutient Pramac comme le team officiel, je veux croire que j’ai aussi ma chance. Je pense vraiment tout le temps à m’améliorer, à avoir un meilleur feeling sur la moto, à avoir le contrôle que je souhaite, et il semble que cela vient peu à peu. Nous sommes ici au Qatar où les Ducati fonctionnent très bien, donc je saisis aussi cette opportunité, mais comme je l’ai dit avant le début de saison, mon objectif sera d’être au même niveau que Jack en fin de saison dernière. Cela veut dire se battre pour les podiums et même penser à la victoire. J’ai pu démarrer à ce rythme dès la première course donc maintenant l’objectif est de continuer comme ça. Clairement, si je peux rester malin pour les courses en ayant ce bon feeling, j’ai de bonnes chances. Il y a que du positif à prendre, et à profiter. »

Après une année passée sur la Ducati, est-il plus facile pour vous de contrôler l’usure du pneu arrière durant toute la course ?

« Oui. Après une année sur la moto, quand j’ai commencé le test ici, j’ai immédiatement fait les bonnes choses sur la moto. Pas à la perfection mais de la bonne façon. Cela aide beaucoup pour contrôler la moto, être rapide tout en préservant un peu de pneu et un peu d’énergie physique. L’objectif est toujours d’avoir ce genre de feeling, mais de mieux en mieux, pour avoir plus de contrôle durant la course, car avoir la possibilité de contrôler est le point clé en MotoGP. Parfois, vous pouvez avoir une surprise avec le pneu : quand vous sentez que vous pouvez attaquer, vous le faites, mais vous souffrez alors en fin de course. Je l’ai vu la semaine dernière. J’avais la sensation que je pouvais contrôler mais les quatre ou cinq derniers tours ont été difficiles. J’espère que lors des cinq derniers tours demain j’aurai davantage d’énergie avec le pneu pour jouer ma chance. »

Certains pilotes se sont plaints de sable et de poussière dans les yeux en FP3. Avez-vous eu la même chose et cela peut-il être un problème de sécurité ?

« J’ai eu du sable, simplement en marchant. Au niveau du pilotage, je ne sais pas, car je n’ai pas roulé et c’était mieux d’être patient. Mais je pense que si vous êtes vraiment concentré et que vous maintenez votre casque fermé, sauf si vous êtes vraiment malchanceux, vous ne pouvez pas avoir du sable dans les yeux tant que vous restez en piste. Bien sûr, si vous pilotez et que vous en prenez, vous avez un problème. Mais heureusement, même si le vent est fort dans la soirée, ce n’est normalement pas autant un désastre que dans l’après-midi, et nous l’avons vu aujourd’hui : Il était possible de piloter, et nous avons même été rapides. »

Classement de la Qualification 2 du Grand Prix MotoGP de Doha : 

Classement de la Qualification 1 du Grand Prix MotoGP de Doha : 

Crédit classements: MotoGP.com

Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Pramac Racing