En ce dimanche 4 avril 2021, Alex Rins a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit de Losail en conclusion du Grand Prix de Doha.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel) les propos du pilote espagnol.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles d’Alex Rins sans la moindre mise en forme.


Alex Rins : « la course a été plutôt bonne. J’ai pu faire une bonne course, et j’ai bien géré le pneu. A un moment de la course, quand j’ai vu qu’il était impossible de passer en tête et de s’échapper, j’ai essayé de gérer davantage le pneu et d’étudier les autres pilotes, mais finalement j’ai donné mon maximum et j’ai été P4. Je dis ” impossible “ car il est très difficile de doubler les Ducati dans la ligne droite. Mais pour moi, c’était mon meilleur résultat (possible). »

Il y a théoriquement deux endroits pour dépasser les Ducati, le virage 6 et le virage 10, mais on ne vous a pas vu attaquer au virage 6 en fin de course. Était-ce devenu  trop difficile ?

dernier« Vous savez, ce n’est pas la même chose d’attaquer dans la première partie de la course ou dans la deuxième partie de la course. Au début, quand j’ai fait beaucoup de dépassements dans ce virage, j’ai pu les faire grâce au pneu, en forçant un peu plus sur le pneu, mais ensuite, si j’avais continué à faire ça, à coup sûr cela se serait terminé comme le week-end. J’ai donc décidé de rester en arrière. »

Sixième et quatrième lors des deux premières courses au Qatar, avec 23 points : si on vous avait proposé ça avant ce week-end, l’auriez-vous accepté ?

« Hé…. à coup sûr, non (rires) ! À coup sûr non car j’ai attaqué au maximum pour avoir le plus de points possibles et pour finir sur le podium. Mais vous savez, en faisant le bilan des courses, je pense que nous revenons en Europe dans une bonne position, à la cinquième place je crois, et avec 23 points comme vous l’avez dit. Donc continuons à attaquer, continuons à attaquer : à la première course, nous avons commis une erreur en oubliant de mettre le launch (control) et je l’ai payé durant toute la course, dans la dernière partie de la course. Dans cette course, j’ai gagné quatre positions lors des premiers tours, donc c’est plutôt bien. Et c’est tout ! Continuons à attaquer, travaillons avec Suzuki qui font du bon travail, et voyons s’ils apportent le (holeshot) device arrière pour avoir un peu plus de vitesse dans la ligne droite, car nous en avons besoin. Donc oui, continuons à attaquer ! »

Je voulais vous parler de la grosse chaleur que vous êtes faites au virage neuf…

« Wahou ! (Rires) c’était super effrayant ! Les deux ou trois tours suivants, je suis resté à l’écart d’un mètre de cette trajectoire (rires). Vous savez, il s’agit d’un virage où je pouvais aller vite afin de réduite un petit peu l’écart sur les Ducati de devant. C’était un moment où je forçais beaucoup avec le corps et je suis parti à l’extérieur. Wahou , c’était très effrayant sur la moto. Je ne sais pas vu de l’extérieur, mais sur la moto c’était très effrayant (rires). »

Classement du Grand Prix MotoGP de Doha : 

Crédit classements: MotoGP.com

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Alex Rins

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar