Course après course, le championnat du monde MotoGP 2021 prend globalement des allures d’affrontement entre Yamaha et Ducati. Bien sûr, cela ne veut pas dire que Suzuki ne tirera pas finalement son épingle du jeu, comme les hommes d’Hamamatsu l’ont fait l’année dernière, ni que Honda ne retrouvera pas avec Marc Márquez son niveau précédent, mais pour le moment force est de constater que seules les machines d’Iwata et de Borgo Panigale ont pu hisser leurs pilotes sur les plus hautes marches du podium.

Depuis longtemps, on connaît les avantages de chacune, vitesse de passage en courbe pour Yamaha, puissance et appuis aérodynamiques pour les Ducati, aujourd’hui conjugués à un holeshot device particulièrement élaboré qui transforme les GP21 en dragsters au moment du départ…

Et ce n’est pas un hasard, car c’est bien au moment du départ que les Ducati peuvent prendre l’avantage sur les Yamaha pour tenter ensuite de casser le rythme de course de ces dernières, en étant plus lentes en virage et plus rapides dans les lignes droites.

Pour les pilotes Yamaha, il n’y a donc pas d’autre solution que d’essayer de se qualifier devant les Ducati puis, une fois doublés au départ, de les repasser le plus vite possible afin de se mettre à l’abri de leur puissance en ligne droite. C’est bien ce qu’a compris Fabio Quartararo, déjà double vainqueur cette année et probablement auteur d’un troisième succès si son avant-bras ne l’avait pas trahi à Jerez.

Sa force ? Ramon Forcada, le responsable technique de Franco Morbidelli, qui a accès à toutes les données des pilotes Yamaha, l’explique lors d’une conversation sur Twitter : Exploiter au mieux la qualité de la M1, à savoir sa vitesse de passage en courbe. Et l’Espagnol révèle même que dans ce domaine, le pilote français se montre supérieur à Jorge Lorenzo qui faisait pourtant figure de référence jusqu’à présent. Un message qu’il adresse même à ce dernier… qui n’a pas répondu.

Ramon Forcada : « Actuellement, la Yamaha la plus rapide en virage, surtout dans les virages rapides, est celle de Fabio, plus que celle de Lorenzo. Les passages en courbe ne dépendent pas entièrement des pneus. »

Mais l’expérimenté chef-mécanicien sait évidemment aussi que cet avantage est annulé s’il ne peut pas être exploité à cause d’une moto plus lente dans la courbe…

« (Expliquer) le style de pilotage est compliqué, surtout sans données. Les motos sans grande puissance, et donc sans grande accélération, se comportent toujours mieux avec une piste dégagée. Si vous “sacrifiez” leur trajectoire, il est difficile pour elles de récupérer en sortie de virage. »

C’est donc tout à l’honneur d’El Diablo d’avoir déjà pu tirer la quintessence de la Yamaha M1 à trois reprises cette année, en parvenant même à doubler ces infernales Ducati au style beaucoup plus on/off !

Photo : Robert Murdoch.



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo, Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP, Petronas Yamaha Sepang Racing Team