Le team Pramac fête cette année ses 20 ans en MotoGP. Une aventure qui est à placer sous le sceau de Ducati qui a décidé, en 2013, d’en faire sa véritable équipe B. En 2015, le matériel a suivi cette considération puisque, depuis, des Desmosedici de dernier cri y sont affectées. C’est aussi un tremplin vers l’usine et Iannone comme Petrucci puis aujourd’hui Miller et le leader du championnat Bagnaia peuvent en attester. La saison 2021 a bien commencé avec une première ligne habitée par les deux pilotes Martin et Zarco aux deux premières places du Grand Prix de Doha. Le duo est ensuite monté sur le podium et Zarco a mené un moment le championnat. Il ne manque plus que la victoire. Un objectif que le chef d’équipe Francesco Guidotti a en point de mire.

Pramac a déjà connu de belles satisfactions en seulement quatre Grands Prix de cette saison 2021. Mais il manque l’ivresse que Tech3, Petronas ou encore LCR ont déjà connu : celui de la victoire. Les précités sont aussi des bras armés d’un constructeur, et malgré toutes les belles opportunités et les compétences concentrées sous les couleurs du patron Paolo Campinoti, Pramac n‘est pas du club fermé ayant concrétisé.

Alors il y a comme un manque qu’il faut combler. Cette année, c’est possible, avec deux bons pilotes, une GP21 performante et un soutien technique irréprochable : « notre secret ? Beaucoup de travail, beaucoup de préparation, des pilotes et des techniciens, une moto et un support technique qui nous ont permis de faire certaines choses, et aussi ce peu de chance qui ne fait pas de mal » explique Guidotti. Il ajoute : « nous aimerions emporter une joie que nous avons parfois touchée pour des millièmes. Mais les satisfactions ne manquent pas, même sur le plan technique. Nous nous sentons intégrés au projet, Ducati nous fournit du matériel de première qualité, nous avons six ingénieurs qui nous accompagnent au quotidien. Ce que nous faisons est possible aussi, et surtout, grâce à un excellent soutien ».

Pramac Ducati Zarco

Ducati Pramac : « ça pourrait être au Mans, peut-être au Mugello »

Reste que pour gagner, il faut des pilotes. Et ceux de 2021 sont en mesure de satisfaire cette soif de succès. Guidotti en est d’autant plus convaincu que l’atmosphère dans le box s’y prête : « j’en sais encore peu sur eux, en fait seulement depuis le 15 février. Mais aussitôt une harmonie s’est établie comme si nous nous connaissions depuis des années. Quand on se parle on se comprend, on prend le concept à la volée, tout est plus facile, et avec les deux il y a une belle atmosphère de sérénité, tant avec les mécaniciens qu’entre eux. Johann et Jorge sont arrivés chez nous en toute confiance. Nous les avons accueillis avec grand plaisir ».

Quel est le point fort de Zarco et de Martin ? Guidotti répond sur Motosprint : « Zarco a l’expérience de son côté, il a remporté deux titres, ce sont des aspects qui peuvent l’aider à se développer davantage. Martin a de l’enthousiasme, de la fraîcheur et une capacité d’adaptation ».

Alors cette victoire, c’est pour quand ? « Dès que possible. Chaque dimanche peut être le bon. Chaque course aura sa propre histoire. Vendredi matin, nous comprenons déjà comment nous sommes. Ça pourrait être au Mans, peut-être au Mugello, on verra quand l’occasion se présentera … On continue de grandir. Notre objectif chaque année est de faire un pas pour rester proche des officiels. Quand la victoire arrivera, il sera toujours trop tard, mais elle sera toujours la bienvenue ».



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Pramac Racing