Ce n’est rien de dire que Fabio Quartararo a fait une première partie de saison solide. Le voilà installé en tête du championnat avec 34 points d’avance sur son compatriote Johann Zarco, membre éminent du team satellite Ducati Pramac. Une sacrée performance si l’on en juge par le fait que le Français de 22 ans est le seul atout de Yamaha. Sans lui, on se lamenterait sur une M1 qui manque de puissance. Elle en manque d’ailleurs. Fabio Quartararo ne s’en cache pas. Mais ça ne se voit vraiment pas dans les statistiques illustrant un parcours qui frise la perfection…

Dans la famille Yamaha nous avons Valentino Rossi en fin de cycle, un Franco Morbidelli mal équipé, un Maverick Viñales découragé qui jettera l’éponge à la fin de l’année, et un Fabio Quartararo qui tient seul sur ses épaules la maison d’Iwata en MotoGP. A lire les chiffres figés à la mi-saison, force est de constater que le tricolore est devenu aussi indispensable à la marque aux diapasons que l’est un Marc Marquez chez Honda…

Ainsi, sur ces neuf courses disputées au calendrier 2021, le pilote niçois a remporté quatre rendez-vous, ce qui est déjà un de plus que ceux obtenus en 2020 avec la Yamaha Petronas. Il est aussi monté deux fois de plus sur le podium avec les deux troisièmes places prise en France et en Allemagne. Avec les victoires, six podiums sont donc à comptabiliser cette année. Mais ce n’est pas tout. L’officiel Yamaha est aussi parti à cinq reprises de la pole position. En fait, en neuf courses disputées, Quartararo a pris huit fois le départ depuis la première ligne de la grille.

Et les données ne s’arrêtent pas là. Fabio Quartararo est également le pilote qui a mené le plus de tours jusqu’à présent cette saison. Il a mené 36,61% de tous les tours effectués lors de ces neuf premières manches de 2021. Au total, le Championnat du Monde MotoGP a accordé 224 tours complets sur les différentes pistes qui ont été visitées au cours de ces trois premiers mois. Concrètement, le pilote français a dominé jusqu’à 82 de ces plus de 200 tours.

Pernat Fabio Quartararo

Quartararo n’a pas droit à l’erreur ce qui rend sa performance plus belle encore

Selon les données recueillies, Quartararo a mené la course au moins un tour dans toutes les épreuves organisées dans cette première partie de saison, à l’exception du Grand Prix du Qatar et du Sachsenring. Et pour bien comprendre la nette progression du Français d’une année sur l’autre, il faut se souvenir qu’il n’avait pu dominer que 58 tours tout au long de l’année passée, après quatorze courses accomplies.

Ce bilan est enfin d’autant plus intéressant que Fabio Quartararo ne roule pas avec une Yamaha qui est une moto écrasant la concurrence. Au contraire. Le tricolore a ainsi signalé à Assen : « pour être honnête, nous manquons de chevaux. Il y a autre chose que je soupçonne et que nous n’avons pas été en mesure de simplement rectifier jusqu’à présent. Mais je ne révélerai pas ce que c’est. Mais j’en ai parlé à Yamaha pour que nous puissions agir, et tout indique que nous avons du mal dans ce domaine, pas seulement par rapport aux pilotes Ducati. Si nous contrôlons cela, nous serons encore loin de la vitesse Ducati, mais je pense que nous pouvons améliorer un peu la vitesse de pointe », a souligné le Niçois de 22 ans.

Quartararo a également précisé : « ce n’est pas quelque chose qui peut être réparé facilement, c’est un gros problème. Mais c’est aussi le manque de puissance et nous devons aussi nous concentrer pour bien faire en qualifications. Car si les choses ne se passent pas bien là-bas, il nous est impossible de battre les Ducati ». A écouter Fabio Quartararo, on peut se dire deux choses : d’une part qu’il doit à son talent la place qu’il occupe actuellement. Et qu’il va devoir être fort pour subir ce qui semble l’attendre sur un Red Bull Ring qui organisera les deux Grands Prix de la rentrée en août…

Quartararo



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP