Razlan Razali est le patron du team Petronas Yamaha en MotoGP qui, en deux saisons, a convaincu de ses compétences. Les couleurs malaisiennes ont en effet d’abord révélé Fabio Quartararo puis ont récolté six victoires avec une Yamaha en MotoGP, écrasant ainsi le team officiel de la marque. Mais malgré ce quasi sans faute, puisque le vice-champion du monde 2020 est son pilote Morbidelli, l’équipe Petronas apparait comme le dindon de la farce de la campagne 2021 qui est donc sa troisième parmi l’élite. Ainsi, le contrat avec Yamaha n’est pas encore signé, Rossi lui a été imposé, et Morbidelli a une version 2019 de la M1. Une situation à laquelle goûte peu Razlan Razali qui annonce reprendre le destin de son écurie en main en 2022 en faisant table-rase…

Razlan Razali s’est offert une sortie relayée par Tuttomotoriweb qui fera sans doute du bruit. Le Malaisien annonce en effet la couleur et il semble aussi siffler la fin de la récréation à Yamaha en rappelant que sa vocation est de former et de révéler des jeunes talents. Et non être une annexe pour ancienne gloire en quête de rebond. L’homme de Petronas est clair : « avec tout le respect que je dois à Valentino Rossi, nous ne voulons pas d’une situation similaire l’an prochain » dit-il. Le message est limpide : si le Vale veut être à nouveau pilote en 2022, ce sera une de ses Ducati de la VR46. Son temps chez Petronas Yamaha tire à sa fin…

Mais l’argument ne concerne pas seulement le Doctor… « L’idée de Dovizioso est très séduisante mais même si ces gars sont des pilotes fantastiques, le niveau a beaucoup augmenté » poursuit le Malaisien. « Valentino est plus rapide que l’an dernier, mais il a du mal à marquer des points. Et Dovizioso est absent depuis un an. Nous voulons que les gars se forment, comme nous l’avons fait avec Fabio Quartararo, et donc l’idéal serait d’amener des pilotes qui n’ont pas de références antérieures au MotoGP ».

Razali

Razali : “nous avons déjà donné le feu vert à Morbidelli”

Razali veut donc être acteur de sa destinée et non la variable d’ajustement de choix. Cette détermination est telle qu’elle concerne aussi Franco Morbidelli : « Franco, même s’il n’est pas confirmé officiellement, devrait remplacer Maverick Viñales dans l’équipe d’usine en 2022 », confirme-t-il. « C’est une progression naturelle. C’est son rêve et nous ne pouvions pas lui refuser l’opportunité si Yamaha l’appelait. En fait, nous lui avons déjà donné le feu vert, maintenant la discussion est entre les mains du constructeur et de VR46 qui représente les intérêts de Franco ».

Razlan Razali fermera donc en 2021 un chapitre de son histoire Petronas en MotoGP pour en ouvrir une autre en 2022 avec une expérience politique aguerrie. Il accepte ainsi de se lancer dans l’inconnue avec deux pilotes qui devraient donc être des rookies. On sait qu’ils ne viendront pas du WSBK, ce qui nous remet le Moto2 comme vivier. Razali a Dixon et Vierge dans son giron, même s’ils sont loin d’être convaincants. Il a aussi sans doute toujours à l’œil Raul Fernandez même si KTM a dressé les barricades depuis une première approche…

Razali



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso, Franco Morbidelli, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team