L’émotion est encore forte dans le paddock MotoGP après l’accident qui a interrompu le Grand Prix d’Autriche opposant Franco Morbidelli et Johann Zarco. Ce dernier a été sous le feu roulant de la critique après des faits qui auraient pu tourner au drame non seulement pour les protagonistes mais aussi pour les deux officiels Yamaha Viñales et Rossi qui, par miracle, n’ont pas été percutés par les épaves des motos en perdition traversant leur trajectoire… Le retour en Styrie prévu pour dès ce week-end s’annonce tendu. Le team Avintia, pour qui roule le Français, apporte un élément de réflexion sur les faits.

Johann Zarco ne s’est pas fait que des amis sur le Red Bull Ring dimanche, en plein Grand Prix d’Autriche. Car c’est bien lui qui est dans l’œil du cyclone au moment de déterminer les responsabilités. Franco Morbidelli, aux premières loges, a traité le double Champion du Monde de Moto2 de « quasi meurtrier », Aleix Espargaro comme Dani Pedrosa se sont interrogés sur cette redondance de le voir dans les mauvais coups, et quant à Valentino Rossi, il est passé par une si belle porte qu’il ne sait plus quel saint remercier : mais il sait qui il convoque à la commission de sécurité, et c’est Johann Zarco.

La preuve que Zarco n’avait pas de mauvaise intention

Ce dernier a fait face, comme toujours en toute circonstance, en se défendant de toute intention maligne ayant conduit à ce désastre. Pour appuyer cette bonne foi, son team Avintia Esponsorama Racing a tenu à préciser dans son communiqué : « après les commentaires et déclarations qui ont été faits, Johann Zarco est très affecté, car à aucun moment il n’a eu l’intention d’effectuer une manœuvre qui mettrait en danger un autre adversaire ».

« Néanmoins, après le Grand Prix d’Autriche, la télémétrie a montré que Zarco freinait au moment des faits plus tard dans le virage 3 que pendant le reste de la course. Il est donc clair, d’après cette analyse, qu’à aucun moment son intention n’a été de nuire au freinage de Morbidelli et de fermer sa ligne ». Une théorie dont s’est prévalue Valentino Rossi, alors très proche de l’action.



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing