Après avoir succédé à Luigi Dall’Igna à la tête du service course d’Aprilia, Romano Albesiano est retourné à un poste de technicien qui lui convient beaucoup mieux. Remplacé à la tête de la compétition par Massimo Rivola, Albesiano est désormais « MotoGP project Manager » pour la firme de Noale, et se réjouit de présenter à Sepang une nouvelle RS-GP avec son moteur V4 à 90°.

Il a ainsi pu revenir à sa grande passion pour la conception, qu’il exerça déjà avec brio quand il fut Directeur technique du Groupe Piaggio (propriétaire d’Aprilia), avant de succéder à Dall’Igna sans vraiment l’avoir souhaité. Il peut ainsi désormais présenter une machine dont il est responsable de la création, et qu’on espère plus compétitive face à ses adversaires que la précédente.

L’année dernière, Aleix Espargaró a obtenu comme meilleur résultat la septième place en Aragón, et Andrea Iannone la sixième en Australie. Les récents problèmes de dopage de l’Italien ne vont hélas pas faciliter les débuts de la nouvelle machine. Mais celle-ci est prête en temps et en heure pour les tests de Sepang, et c’est ce qui réjouit Romano Albesiano et son équipe.

« Quand vous amenez une nouvelle moto sur la piste, surtout quand vous avez refait le moteur, il y a toujours une grande émotion, a expliqué Albesiano. Entre autres choses nous sommes arrivés ici d’Italie sans que la moto ait fait un seul mètre, puisqu’elle venait d’être descendue du banc. »

« Derrière cette moto, il y a beaucoup de travail pour effectuer un pas en avant important et tout cela a demandé un grand engagement de la part de l’entreprise et du personnel. »

« Il était important d’obtenir les premières réactions, qui ont été très positives, tant en ce qui concerne le châssis que le caractère du moteur. Je fais surtout référence à la manière de faire passer la puissance du moteur, c’est-à-dire au fait de l’avoir en main, ce qui est une alchimie toujours très difficile à trouver. »

« En plus de cet aspect, il y a la stabilité de la moto et la capacité à maintenir le pneu arrière au sol, ce qui était un aspect qui nous a affectés l’année dernière. Aleix devrait l’essayer lors du troisième jour des premiers tests. »

« J’étais curieux de connaître cette moto dès sa naissance. Même si ce n’était pas mon idée, c’est agréable de voir sur la machine les noms de toutes les personnes qui ont travaillé dur pour fabriquer la nouvelle Aprilia. »

« Bien sûr, il y a eu un peu d’inquiétude, qui était de deux ordres. Le premier est le classique lié à la fiabilité technique et ensuite il y a celui concernant la confiance, car le pilote peut ne pas l’aimer au premier contact. Vous avez peut-être certains paramètres, mais vous n’obtenez jamais de réponse positive tant que le pilote ne tourne pas sur la piste. »

« Si les premiers commentaires sont confirmés, je pense que nous sommes sur la bonne voie. Nous ne serons peut-être pas complètement prêts pour la première course, aussi parce que ce projet a commencé en mai, mais c’est déjà un succès d’être arrivé à temps pour les tests de Sepang. À cet égard, je tiens à remercier toute l’équipe pour ses sacrifices et son dévouement. »

« La partie avant a été conçue autour de l’aileron, un aspect culturellement différent par rapport aux appendices habituels, grâce au fait qu’il y a quelques personnes nouvelles et importantes, comme Marco De Luca qui s’occupent de la conception. Nous travaillons ensemble depuis quelques années, même s’il a une spécialisation importante dans ce secteur. »

 

 

 

Source : GPOne.com



Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini