On sait que le doyen du plateau MotoGP est un Rossi qui a bien entamé sa quarantaine. En 2021, il fera sa vingt-sixième saison au sein d’un team satellite en tant que représentant d’une génération qui n’est même plus sur orbite… Celui qui le suit à présent dans la pyramide des âges est Aleix Espargaró qui revendique 31 ans. Vale parle de ces plus de dix ans d’écart et a bien conscience de l’ampleur du défi qu’il a décidé de relever…

Valentino Rossi regarde autour lui avant de boucler son exercice 2020 et il constate qu’il plombe sérieusement la moyenne d’âge du plateau MotoGP. Cal Crutchlow, 34 ans, et son aîné d’un an Andrea Dovizioso sont en effet partis et il ne reste plus qu’un Aleix Espargaró tout juste trentenaire à le suivre sur les fiches d’état civil recensés en MotoGP.

Un grand écart dont a bien conscience le Doctor : « la fin d’une carrière est quelque chose que je n’aime pas beaucoup pour être honnête », a déclaré Valentino Rossi. « Cal était aussi un pilote de Superbike, mais il a ensuite eu une carrière remarquable en MotoGP. J’ai beaucoup de souvenirs avec lui, nous avons combattu dans de nombreuses courses. Je me souviens de sa première victoire à Brno en 2016, sur le mouillé, quand il a gagné et que j’ai terminé deuxième ».

Il poursuit sur l’autre partant : « je connais Dovi depuis très, très longtemps. Nous avons déjà roulé l’un contre l’autre sur les minibikes. Nous avons aussi eu beaucoup de super combats, je pense à la Malaisie 2016, par exemple, quand il a gagné avant moi, mais nous nous sommes battus durant toute la course », a déclaré l’Italien de 41 ans à propos de son compatriote.

Rossi : « l’âge n’est qu’un facteur »

« Malheureusement, les deux anciens m’ont quitté. Maintenant, la différence est encore plus grande », soupire celui qui est né en 1979.  « Il y a eu un fort changement de génération au cours de ces années, de nombreux pilotes ont progressé ». Une évolution qui ne va pas lui rendre la tâche facile l’an prochain. Mais Valentino Rossi ne veut pas retenir seulement l’âge comme déterminant d’une carrière : « oui, je suis plus âgé que Dovizioso, Pedrosa ou Jorge Lorenzo, par exemple, ils faisaient partie de la jeune génération. Mais je crois que chacun a son histoire, sa motivation et sa passion. L’âge n’est qu’un facteur, mais pas le seul. Il y a beaucoup de choses différentes à considérer », a-t-il souligné.

Concernant sa décision de poursuivre, le futur pilote Petronas a déclaré : « je suis content car je piloterai également l’année prochaine. Nous espérons pouvoir être compétitifs. C’est difficile car les jeunes pilotes ne cessent de devenir plus forts. C’est donc un grand défi, mais je veux essayer », termine Rossi qui s’approche aussi d’autres décisions capitales, du genre le mariage et la paternité…



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team