C’est une grande figure du paddock et un bon pilote qui a tiré sa révérence au soir du Grand Prix du Portugal à Portimao. Cal Crutchlow ne sera en effet plus du paysage MotoGP et il réservera son franc-parler aux ingénieurs Yamaha avec qui il dissertera en coulisse des évolutions à faire sur la M1. Ce qui, au vu de la situation actuelle de cette moto, promet des échanges animés… Cela étant dit, ils ne nous parviendront qu’au compte-gouttes, voire jamais. L’Anglais laisse Jack Miller comme héritier d’une culture qui était la marque d’un monde d’avant celui que nous vivions avant celui d’après qui nous est à présent imposé… Avant de quitter Portimao, le désormais ex-pilote Honda a livré ses derniers mots…

Cal Crutchlow avait fait ce qu’il faut pour profiter d’un beau final en MotoGP au Portugal en s’élançant bon quatrième. Il a fait une entame de compétition prometteuse, avant que ses pneumatiques ne s’usent prématurément, l’obligeant à rendre la main. Mais il est resté jusqu’au bout pour voir son dernier drapeau à damier. Une sortie de scène digne qui met fin à une carrière qui ne l’a pas moins été…

C’est au treizième rang d’un Grand Prix que Cal Crutchlow a rendu sa combinaison et raccroché son casque aux couleurs de Honda. Un classement modeste a priori, mais la manière dont l’Anglais l’a acquis lui donne un relief particulier. Il explique ainsi : « j’ai tout donné pendant la course, je ne pouvais pas demander plus de moi-même », a déclaré le pilote de 35 ans. « Mais bien sûr, je suis déçu du résultat. Le pneu arrière s’est gravement détérioré, ce qui était probablement dû au réglage électronique. J’avais peut-être réglé trop peu de contrôle de traction au début de la course ».

Cal Crutchlow est content que ce soit fini

« J’ai quitté la piste plusieurs fois mais je n’ai pas abandonné » insiste Crutchlow. « C’était important pour moi de voir le drapeau à damier lors de ma dernière course. Pour être honnête, je suis content que ce soit fini. J’ai fini. J’ai commencé ma carrière par une chute, j’aurais facilement pu la terminer ainsi. Malgré mes blessures cette année, j’ai joué la saison. C’était bien d’avoir de jolis combats avec certains des meilleurs pilotes du monde à la fin ».

En 2021, il travaillera comme pilote d’essai pour Yamaha, où il succédera à Jorge Lorenzo. Mais d’abord, il passera du temps avec sa famille sur l’île de Man : « je pense que j’ai gagné des courses dans tous les championnats auxquels j’ai participé », a déclaré le Champion du Monde Supersport 2009. « Plus n’était pas possible avec mon talent. C’est ma détermination qui m’a fait bouger, je n’étais pas le plus talentueux. J’ai toujours dit que quand je manquais de motivation, j’arrêterais. Je me levais tous les matins, je montais sur ma machine motivée et je m’entraînais aussi dur ».

« Mais je ne pouvais plus piloter au niveau que j’aurais souhaité. Je suis toujours rapide, mais j’aime aussi être à la maison et je veux faire d’autres choses dans ma vie. Maintenant, cela prend fin, mais je serai toujours activement impliqué avec Yamaha. Je suis heureux quand je peux regarder les courses de chez moi, sans tous les déplacements et le stress. Cela sonne maintenant comme une complainte. Mais en vieillissant, cela devient de plus en plus difficile. J’ai passé un bon moment et une bonne carrière ». C’est ce qui s’appelle savoir tirer sa révérence…



Tous les articles sur les Pilotes : Cal Crutchlow

Tous les articles sur les Teams : LCR Honda