Les essais et qualifications ne semblent définitivement pas perturber plus que cela le pilote Suzuki, qui se montre plutôt serein pour la course de demain, à Misano.

Álex Rins a confirmé aujourd’hui avoir un rythme de fonctionnement particulier et qui lui est propre. En effet, il a comme à son habitude réalisé une première journée très discrète, avant de se montrer un peu plus ce samedi. Montera-t-il encore d’un niveau demain, comme il l’a fait à Silverstone, exactement sur le même schéma avant de s’imposer en course ? Avec lui, tout est possible, et ses performances cette saison le prouvent.

L’Espagnol a entamé ce deuxième jour de Grand Prix à la 11e place provisoire, et n’a haussé le ton qu’en fin de FP3, juste ce qu’il faut pour se qualifier dans les dix premiers. Comme souvent, il a réalisé de bonnes FP4, avec le cinquième chrono, avant de s’élancer pour la séance de qualifications, rejoint par son coéquipier Joan Mir, qui est parvenu à se sauver entre temps de la Q1.

Suzuki a ainsi pu compter sur ses deux machines en Q2, et a vu ses deux pilotes se qualifier l’un derrière l’autre, en huitième et neuvième position, à l’avantage de Rins, qui a toutefois terminé à une seconde de la pole position. Mais comme à chaque fois, ce dernier ne s’inquiète pas outre-mesure de sa place sur la grille, qui semble toujours secondaire à ses yeux.

« Nous avons un peu plus de mal ici que sur les autres pistes, mais mon rythme de course est ok » déclare-t-il. « Lors des FP4 j’ai fait un run de neuf tours sur un set de pneus et j’avais un très gros rythme. Si l’on regarde les meilleurs tours, on a l’impression que je suis loin des autres, mais je ne pense pas l’être au moment de la course. Cela ne sera pas simple demain, mais je vais tout donner pour décrocher un bon résultat. Je suis optimiste. »



Tous les articles sur les Pilotes : Alex Rins

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar