Ce dimanche 29 août 2021, Fabio Quartararo a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit de Silverstone, au terme de la troisième journée du Grand Prix MotoGP de Grande-Bretagne.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote français, qui a décroché sa cinquième victoire cette saison et prend encore un peu plus le large au championnat.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Fabio Quartararo sans la moindre mise en forme.


 

Fabio, vous avez livré une prestation de premier plan cet après-midi, pouvez-vous nous raconter le déroulement de votre course ?

« J’ai pris un bon départ, même si j’étais un peu inquiet à propos du holeshot device, que j’utilisais à la fois à l’avant et à l’arrière. J’ai donc pris un bon envol mais par la suite en ligne droite ce fut plus compliqué car d’un côté Aleix [Espargaró] m’a dépassé et de l’autre Pecco Bagnaia également mais sans que je ne m’en aperçoive ! »

« Les premiers tours ont été assez piégeux car dans le virage 8 je suis parti très large, mais sur la fin j’avais d’excellentes sensations, car la grosse amélioration sur la moto par rapport à l’an passé concerne les sensations que nous avons sur l’avant. Typiquement, pour faire un dépassement comme celui que j’ai pu réaliser sur Pol [Espargaró], il faut avoir une bonne confiance en entrant dans le virage. Je suis très content de ma course, même si je m’attendais à ne pas être aussi performant dans certains virages, mais au final là où je pensais que ce serait difficile cela s’est bien passé, donc je suis content. »

La dernière fois que vous êtes venu à Silverstone, vous n’aviez pu faire qu’un seul virage. Là vous êtes allé jusqu’au bout de la course et vous disposez à présent d’une avance de 65 points sur votre plus proche poursuivant. Est-ce quelque chose que vous gardez en tête ou continuez-vous à prendre les courses les unes après les autres sans vous soucier de cela ?

« C’est marrant car en arrivant ici j’ai entendu beaucoup de commentaires sur le fait que j’allais faire des erreurs, que j’allais craquer sous la pression du simple fait que je suis le seul pilote d’usine Yamaha, le seul qui tout du moins se bat aux avant-postes. Mais au final c’est tout l’inverse : Je ne me suis jamais aussi bien senti sur la moto. »

« Yamaha ne me met pas du tout la pression, car ils ont confiance en moi. Je ne me suis jamais aussi bien senti, et à la limite le fait d’avoir un tel avantage au classement me rend encore plus disposé à ne pas penser au championnat, car jusqu’à maintenant je n’ai pas eu à y penser, hormis peut-être en effet lors de la seconde course en Autriche où j’ai dû changer mes gommes. »

 


 

Si vous deviez comparer cette victoire avec les autres que vous avez décrochées cette saison, à quel point la jugeriez-vous importante ?

« Je ne me concentre vraiment pas sur le championnat, mais c’est vrai que quand vous débarqué dans un endroit avec 47 points d’avance et que vous en repartez avec 65, il est clair qu’on peut dire que cela rend cette victoire importante. Mais avant de débuter cette course, je me suis vraiment dit à moi-même de ne pas penser au championnat, au moins jusqu’à la manche qui doit se dérouler à Misano. »

« Mais je pense à présent que je ne veux plus du tout y penser, car c’est de cette façon que je prends du plaisir, et j’ai de bonnes sensations sur la moto. Je vais donc me rendre sur la prochaine manche comme s’il s’agissait de la première, et je prends du plaisir, donc je suis très content. »

“Je vais me rendre sur la prochaine manche comme s’il s’agissait de la première”

 

La prochaine manche va se dérouler en Aragón, une piste qui ne vous a jamais vraiment été favorable. Mais avec une telle avance au championnat, on imagine que vous allez tout de même y aller avec un supplément de sérénité…

« L’an dernier j’ai réussi à y faire la pole position, mais c’est une piste où je ne ressens pas de bonnes sensations. Je n’ai jamais été très régulier sur ce tracé, et je pense que cela va être mon angle d’attaque sur cette course : Essayer d’être plus constant. Cela dit, avec la confiance accrue que nous avons sur l’avant de notre machine cette année, je pense que nous pouvons faire un gros pas en avant. L’Autriche avait été une piste où nous avions souffert l’an passé, et cette année nous avons réussi à y faire une belle progression, donc je pense que ce sera la même chose en Aragón. »

C’est la première fois depuis 1972 que le top 6 est composé de six constructeurs différents. Que pensez-vous de cette statistique ?

« Je pense que c’est une bonne chose, car quand je regardais les courses il y a de cela quelques années, je dirais il y a six ou sept ans, les deux seuls constructeurs qui tenaient vraiment le haut du pavé étaient Honda et Yamaha, mais maintenant c’est sympa de voir plusieurs constructeurs au coude-à-coude, et je garde une image en tête qui date de 2019, où nous étions à Brno lors des FP3, sur une piste qui est donc assez longue, et où seuls trois dixièmes séparaient le top 6. C’est donc quelque chose de bien, et je pense que pour l’avenir c’est forcément quelque chose d’intéressant. »

 

 

Vous avez déclaré en début de weekend que vous évoluez dans un sport individuel. D’un autre côté Lin Jarvis a plus ou moins confirmé que Franco Morbidelli serait votre nouveau coéquipier dès la manche à Misano. Quelles sont vos sentiments à l’idée de faire de nouveau équipe avec lui ?

« Le fait que Franco nous rejoigne à Misano n’est pas quelque chose auquel je pense beaucoup, car je reste concentré dans ma saison. Il est bien sûr le bienvenu dans l’équipe, mais je ne regarde pas vraiment ce qu’il se passe sur ma gauche dans le garage. »

Si on fait les calculs, on se rend compte que vous pouvez à présent vous contentez d’une troisième place sur chacune des futures courses cette saison pour espérer décrocher le titre. Est-ce que cela est de nature à changer votre approche et à vous rendre plus conservateur à l’avenir ?

« Je ne vais pas changer mon approche, car je prends énormément de plaisir à me battre pour la victoire. Après bien sûr si je sens que je ne peux pas me battre pour la victoire, je ne vais pas faire d’erreurs stupides. Mon approche va donc rester la même, même si j’ai bien à l’esprit que je dispose d’un peu plus de marge pour jouer. »

“Je ne vais pas changer mon approche, car je prends du plaisir à me battre pour la victoire”

 

MotoGP – Silverstone – Résultats Course

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP