Ce dimanche 29 août 2021, Johann Zarco a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit de Silverstone, au terme du Grand Prix MotoGP de Grande-Bretagne où pilote Pramac Racing s’est qualifié en 9e position pour terminer 11e.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote français qui figure à la 3e place du championnat.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Johann Zarco sans la moindre mise en forme, même si cela est partiellement traduit (vouvoiement en anglais, tutoiement en français).


Johann Zarco : « La 11e position, ce n’est clairement pas le résultat que j’espérais en venant ici à Silverstone. Je m’attendais à être dans le top cinq et même à me battre pour le podium, car c’est une piste intéressante où je m’attendais à mieux utiliser la puissance de ma Ducati. Mais j’ai connu d’autres problèmes depuis vendredi. J’ai essayé de travailler dessus samedi et la performance était plutôt bonne et intéressante, mais pas assez bonne pour être fort en course. Je m’attendais à utiliser le pneu arrière dur mais il faisait trop froid aujourd’hui, et il y avait une grande différence avec le médium . Je ne veux pas dire que j’ai commencé la course résigné, j’ai essayé de me battre, mais je pense que j’aurais eu plus de chance de performer avec le feeling que j’ai eu avec le pneu dur, car dès le départ je n’ai pas pu avoir un bon rythme en 2’00. À cause de cela, la course a été très difficile mais les autres ont également connu une dégradation du pneu pendant la course, et à ce moment j’ai eu un meilleur feeling qui m’a permis de me battre un peu mieux. En fin de course, les KTM sont vraiment devenues plus fortes : Brad Binder a fait une bonne course et j’ai eu la surprise de voir Lecuona et également Petrucci à la fin. Globalement, j’ai vraiment attaqué autant que possible, et c’est pour ça que je ne suis pas complètement insatisfait : Je pense vraiment que je ne pouvais pas faire plus que ça aujourd’hui. Mais je pense que le problème que nous avons connu durant le weekend, et que nous n’avons pas pu résoudre, nous procure de bonnes informations. Quand vous n’avez pas les meilleures résultats, vous prenez plus d’informations pour être plus fort à la prochaine course et essayer de ne pas commettre les mêmes erreurs, ou comprendre comment résoudre le problème plus rapidement. Cela fait partie du travail et je suis content d’avoir terminé car j’avais marqué zéro point en Autriche, et il était donc important de franchir la ligne d’arrivée ici. Quoi qu’il en soit, j’ai obtenu quelque chose car Pecco a peiné en fin de course et Joan Mir a également souffert sur la fin. Je m’attendais à le doubler mais je n’ai pas pu et la bagarre avec Petrucci a également été un peu difficile. C’était une course, j’ai fait ce que j’ai pu, mais pas pour le podium. »

Pensez-vous que la victoire de Fabio aujourd’hui lui ouvre la porte du championnat ?
« C’est la question parfaite du bon journaliste, ça, non ? Il a fait une opération parfaite. Il a eu la vitesse depuis le début et, après le break estival, il l’a confirmée car il s’est battu pour le podium en Autriche, un endroit où normalement la Yamaha souffre. Ici, il a de nouveau pris l’avantage, donc oui, c’est celui qui pour le moment performe partout, donc il a pris une bonne option avec cette victoire. Je ne suis plus deuxième au championnat mais nous sommes tous ensemble avec Mir et Pecco. Miller n’est pas très loin mais il a beaucoup de points d’avance sur tous les pilotes. Les pilotes qui étaient sur le podium avec lui aujourd’hui sont encore plus loin au championnat, donc il a fait la meilleure opération du weekend et c’est bon pour lui. »

Aujourd’hui, nous avons vu six motos différentes aux six premières places. Toutes les motos semblent très proches les unes des autres. De quoi auriez-vous besoin de la part de Ducati pour faire un pas en avant par rapport à vos adversaires ?
« Je ne peux pas le dire actuellement, sinon nous aurions pu régler notre problème plus rapidement ce weekend, mais il est vrai que nous avons tous des motos (semblables?). J’ai été très impressionné par les progrès de l’Aprilia, et Aleix a fait un bon weekend de la FP1 au dimanche après-midi. Et j’ai été surpris que les KTM n’aient pas été fortes ce weekend, mais en course elles ont vraiment eu un bon rythme du début à la fin. Au final, elles sont 6e, 7e et 10e, ce qui est positif pour elles. Maintenant, pour les pilotes également, vous devez beaucoup beaucoup beaucoup pousser du début à la fin, et l’objectif est peut-être de faire une moto plus facile à tenir, pour être en mesure de se battre plus fort. Pour moi, ce weekend, je me suis avant tout battu avec la moto, et cela m’a laissé moins d’options pour me battre contre les autres. »

Est-ce un weekend à oublier ou un weekend sur lequel tu peux construire ?
« C’est un weekend où on prend des leçons ! Je pense que ce qu’il y a de bon à apprendre là, c’est qu’on a quand même beaucoup plus de réponses après la course sur ce que l’on n’a pas pu fixer. J’ai pu voir beaucoup plus de choses et donc ça peut aider à réagir plus vite sur les courses suivantes. Parce que le début d’année c’était très bien passé. Mais quand on tient quelque chose de bon, ce n’est pas facile de continuer là-dessus mais finalement tout se passe bien, un peu comme est en train de faire Fabio en ce moment, mais quand il se passe quelque chose d’un peu moins bien il faut avoir la capacité de pouvoir réagir. Et ce weekend je n’ai pas su le faire, avec l’équipe, avec la moto : Ce n’est pas que le pilote, ce n’est pas que la moto, c’est un ensemble de choses. Donc non, ce n’est pas un weekend à oublier, et mine de rien, il faut toujours finalement réussir à prendre du positif. J’ai terminé la course et j’ai gagné une place au championnat, donc ce n’est pas négligeable. »

Pourquoi étais-tu mieux avec le pneu dur à l’arrière ?
« Le pneu dur à l’arrière me donnait beaucoup plus de stabilité et de constance sur la gestion de la glisse. Avec le pneu un peu plus tendre, cette gestion de glisse se dégradait beaucoup trop vite. Aujourd’hui, on était quand même trop juste en température pour mettre le pneu dur. On a vu que beaucoup l’avaient utilisé en FP2, avec à peu près les mêmes conditions, mais comme il n’y avait pas la température voulue le pneu ne travaillait pas du tout. C’était trop dangereux pour aller tenter ça, car si le pneu ne se met pas à fonctionner c’est quasiment la chute assurée. Donc il valait mieux partir avec le médium, comme la majorité des autres pilotes. Il y en a même qui ont tenté le soft, mais pour moi le soft n’était même pas pensable. C’est pour cela que ça a été difficile. Quand j’ai vu que tout le monde n’était pas chaud pour le hard, c’était très positif car moi j’avais eu de bonnes sensations. D’habitude, c’est plutôt l’inverse car je suis plutôt un poil plus soft que les autres : Dans le passé c’était comme ça, donc je me suis dit que si là j’étais à l’aise avec un pneu un peu plus dur, c’était une belle chance à partir de la mi-course. Malheureusement, je n’ai pas eu cette opportunité là. Je vois que Valentino a eu le même souci, parce que c’était un des seuls à vouloir utiliser aussi le hard. Je l’ai entendu dire dans ses interviews qu’on ne pouvait pas le mettre et que ça a un petit peu joué sur les performances qu’on espérait. J’ai regardé, car il était à côté de moi et il faisait trop frais pour le mettre, mais peut-être qu’il était un peu vicieux et qu’ils pouvaient le mettre au dernier moment. On a regardé, mais il ne l’a pas mis (rires). Donc il faisait quand même trop frais. »

L’année dernière, tu as été le meilleur pilote Ducati en Aragón. Que peux-tu espérer cette année ?
« En comparaison de cette piste que je n’avais jamais expérimentée avec Ducati, comme à Assen où j’ai fait un bon weekend, les sensations de l’an dernier avaient été intéressantes donc j’espère pouvoir être bien, même si les Ducati ont plus de mal là-bas sur le papier. Comme les styles sont quand même différents entre les pilotes Ducati, si ça peut retourner en ma faveur je serais le premier content. Je pense que les Honda seront très fortes là-bas et que le beau podium de Rins va le motiver pour retenter de jouer le podium ou même la victoire : L’an dernier, il avait été très fort là-bas ! Donc voilà : si tout de suite la vitesse peut être là au début du weekend à Aragón, je ferai en sorte de la maintenir pour être bon jusqu’à la course. »

 

 

Résultats du Grand Prix de Grande-Bretagne MotoGP :

Crédit classements : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Pramac Racing