Lors de la conférence de presse du jeudi qui marquait les retrouvailles avec un Cal Crutchlow remplaçant chez Petronas Yamaha d’un Morbidelli convalescent, l’Anglais avait dit craindre de caler en remontant sur la M1. Il ne croyait pas si bien dire…

Cal Crutchlow a connu une dure journée en Styrie. Sa reprise de contact avec le MotoGP après cinq mois à ne pas avoir fait le moindre roulage sur la Yamaha a été difficile. Il se doutait que ce ne serait pas simple, pais peut-être ne pensait-il pas que ce serait aussi compliqué. Dès les premières secondes, les difficultés sont apparues… L’Anglais a touché le mauvais bouton avec ses doigts, a étouffé le moteur de la M1 et a failli tomber de la machine dans le box. “Ce n’était pas idéal“, a déclaré Crutchlow sur l’incident.

Il est dernier sur la feuille de temps, mais l’essentiel est de continuer à tester pour Yamaha. « C’est dur. Tout cela semblait étrange », a avoué Crutchlow. « La position assise, le guidon, tout. Il m’a fallu du temps pour m’y habituer à nouveau. Dans mes premiers tours, j’étais derrière Jack et j’ai pensé : Wow, je suis vraiment rapide. Mais je ne l’étais pas. Mais c’est comme ça quand on n’a pas piloté pendant cinq mois et qu’ensuite on rivalise avec les meilleurs pilotes du monde ».

Cal Crutchlow s'est assis sur la Petronas Yamaha pour la première fois vendredi

La différence de performance entre Crutchlow et Pedrosa est révélatrice

Malgré les problèmes de réglage, il estime avoir passé une bonne journée : « c’était agréable d’être de retour sur la moto et de prendre du plaisir à rouler à nouveau. Bien sûr, le temps était difficile, mais dans l’ensemble ce fut une bonne journée. Un temps complètement sec m’aurait aidé à progresser davantage, mais nous avons encore le temps de mieux comprendre et d’adapter la moto à mon style de pilotage ».

Il termine : « je suis convaincu que nous pouvons nous améliorer. Il n’y a pas de pression de la part de l’équipe et je suis là pour m’amuser, mais une fois que vous êtes dans le box, l’état d’esprit de course entre en jeu et vous voyez où vous pouvez aller plus vite et vous commencez à regarder les données à surveiller ».

On notera que Pedrosa faisait aussi son retour à la compétition. Le pilote test, comme Crutchlow a fait forte impression avec le onzième temps. La preuve que chez KTM, on a une vraie équipe test, totalement mobilisée, qui ne laisse pas son pilote cinq mois loin de la moto. Une indication sur les méthodes de travail des Autrichiens et celles de Yamaha.

Cal Crutchlow est de retour dans la box MotoGP

MotoGP Styrie J1 : chronos cumulés

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Cal Crutchlow

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team