En ce vendredi 6 août 2021, Fabio Quartararo a répondu aux questions des journalistes depuis le circuit du Red Bull Ring, au terme de la première journée du Grand Prix de Styrie.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote français qui occupe toujours la première place du championnat, 34 points devant Johann Zarco.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Fabio Quartararo sans la moindre mise en forme (vouvoiement pour les questions en anglais et tutoiement pour les éventuelles questions en français).


Fabio Quartararo : « Ce matin, cela a été plutôt bien. Nous sommes restés avec les mêmes pneus, nous n’en avons pas changé, et après cinq longues semaines sans rouler j’ai toujours besoin d’un peu de temps pour revenir mais j’ai trouvé que le rythme était très bon, avec un bien meilleur feeling qu’en 2020. Mais sur le mouillé, c’est toujours pareil : Je n’ai pas eu de feeling. Quand c’est complètement mouillé, nous ne sommes pas, je ne suis pas bon, ou du moins je ne suis pas le meilleur, mais dès que c’est moitié moitié, je n’ai aucun feeling sur la moto et je ne prends aucun plaisir. Nous devons donc trouver une solution pour ces conditions. C’est étrange. L’adhérence est très mauvaise sur le mouillé en étant droit. J’étais avec Martin et Pol, et disons qu’en freinage et dans les virages, ça n’est pas mal, mais dès que j’ouvre les gaz, et ce n’est pas une question de puissance, l’adhérence en ligne droite était une sorte de cauchemar durant la FP2. »

Pensez-vous que cela a quelque chose à voir avec votre niveau de confiance sur le mouillé ?

« Non. Non, parce que Valentino est l’un des pilotes les plus expérimentés sur le mouillé, et je pense que nous avons les mêmes commentaires. En 2019, ma première année, je pense que je n’ai jamais terminé en dehors du top 10 sur le mouillé, à Brno, Motegi, Phillip Island, des circuits durs où nous peinons beaucoup maintenant. C’était notre point fort en 2019 donc il y a quelque chose que je ne comprends pas car le mouillé a toujours été quelque chose que je n’aimais pas mais j’ai toujours été dans le top 10 en 2019. L’année dernière, cette année, c’est un feeling très étrange, donc honnêtement je ne sais pas. Nous devons trouver une solution car la pluie est attendue dimanche et nous n’avons aucun feeling. Je ne sais pas où je suis donc je suis un peu déçu, mais nous avons encore demain. Il semble que ce sera sec demain mais il pleuvra dimanche. Donc nous verrons bien et espérons que nous aurons une amélioration. »

Ce circuit est censé être une piste pour les Ducati mais il semble que c’est beaucoup plus équilibré que cela…

« Je pense qu’en FP1, beaucoup ont passé des pneus neufs, mais pas les pilotes Ducati, tout comme nous. Donc je pense qu’on peut les attendre pour la course : A coup sûr, elles seront là ! »

Si c’est sec demain et qu’il pleut dimanche, pensez-vous que ce sera une sorte de pari très difficile pour vous ?

« Bien sûr c’est difficile ! J’ai terminé la FP2 en n’ayant aucun feeling. Je l’ai faite mais je ne me suis pas amusé, et quand je ne m’amuse pas ce n’est pas bon. Nous devons donc trouver une solution car je ne suis pas si mauvais que ça sur le mouillé. Nous avons fait un podium au Mans donc il se passe quelque chose avec ce circuit et nous sommes perdus. L’année dernière, c’était la même chose et honnêtement nous devons trouver quelque chose car ce n’est pas normal que nous soyons si loin des gars de devant. Même Maverick ! Normalement, Maverick est également super rapide, et il a souffert. Moins que moi, mais il a souffert. Je ne sais pas quoi dire à ce sujet et c’est quelque chose que nous devons comprendre : Nous ne sommes pas dans une bonne direction sur le mouillé. Mais nous avons les datas d’aujourd’hui pour progresser et essayer de trouver le meilleur moyen pour faire les meilleurs résultats possibles dimanche. »

Tout le monde a des nouveaux disques et des nouveaux étriers ici. Avez-vous vu la différence ?

« Je les ai essayés lors du test à Barcelone et pour moi c’est la même chose mais en cas de conditions très chaudes avec des freinages forts, ils peuvent refroidir un peu mieux. Le feeling est identique mais l’équipe et les personnes de Brembo m’ont dit que s’il faisait chaud et que les freinage étaient exigeants cela serait beaucoup mieux. Donc ici, je suis satisfait des nouveaux étriers et des nouveaux disques. »

Au Mans, ce n’était pas trop mal sur le séchant. Tu n’as aucune idée du problème ?

« Sincèrement, au Mans, on a fait le podium sous la pluie grâce à mes deux tours sur le séchant avec les slicks. On a réussi à mettre 10 ou 15 secondes au cinquième, Marc et Rins sont tombés devant moi, et au final il y a Miller qui était derrière et Johann qui m’ont passé. Sincèrement, même au Mans, on a réussi à sauver les meubles grâce à ces deux tours que j’ai faits sur le séchant. Mais sinon, au Mans, on était dans une position qui n’était pas bonne. Alors il faut essayer de trouver pourquoi en 2019 on avait un super bon feeling sous la pluie, et en 2020 et 2021 on n’a aucun feeling. C’est difficile à comprendre et surtout ça fait deux ans que je ne m’amuse pas du tout sous la pluie. En 2019, avec les pneus Michelin, j’adorais rouler sous la pluie et j’avais un feeling incroyable. Là, c’est plus un cauchemar que quelque chose où on peut s’amuser. »

As-tu une idée de ce que vous pouvez essayer pour améliorer la situation ?

« Sincèrement, aucune idée. Ce n’est pas dans l’électronique. Le grip mécanique, malheureusement on n’a pas. Quand il y a beaucoup d’eau, et au Mans c’était déjà le même problème, on a énormément de spin droit, c’est-à-dire qu’en quatrième et en cinquième, on a encore du spin ! On perd de la vitesse et de l’accélération. Aux points de freinage, je ne pense pas que je puisse améliorer davantage. C’est dur parce que je me sens vraiment à la limite et je suis à deux secondes des temps ! Il n’y a surtout aucun plaisir et encore moins quand on est à deux secondes des chronos des mecs de devant. »

Il semble que la Yamaha 2021 se comporte mieux sur les circuits qui étaient compliqués la saison passée. Ce matin, ça s’est confirmé en FP1 ?

« Ah oui ! Largement ! Là, on est vraiment mieux. L’année dernière, on avait un feeling horrible et cette année, dès les premiers tours, j’allais déjà plus vite que l’année dernière. On a un meilleur feeling sur l’avant et clairement une meilleure moto par rapport à l’année dernière, donc oui, je suis satisfait de ça, mais sous la pluie ce n’est pas ça. On a déjà une chose de positif, c’est sur le sec, mais sous la pluie c’est encore dur et je pense qu’il va falloir faire un step pour ne pas être ridicule le dimanche. »

 

 

Classement de la FP2 du Grand Prix de Styrie MotoGP au Red Bull Ring:

Classement combiné FP1/FP2 du Grand Prix de Styrie MotoGP au Red Bull Ring:

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP