Joan Mir est heureux d’avoir vécu ses premières qualifications décentes dans cette saison 2021 qui commençait à lui échapper. Le voilà cinquième sur la grille de départ du Grand Prix de Styrie. La dernière fois qu’il s’était élancé de cette position, c’était au dernier Grand Prix d’Europe, sa dernière et sa seule victoire à ce jour en MotoGP…

Dans la première moitié de la saison, Joan Mir n’a jamais dépassé la position 9. Après avoir terminé 5e des qualifications au Red Bull Ring, il a déclaré avec un sourire : « au moins une meilleure qualification… Non, je suis content de l’ensemble du travail que nous faisons ce week-end ».

Suzuki était le dernier constructeur à ne pas bénéficier d’un « dispositif de correcteur d’assiette », complet. Ce dernier a été utilisé pour la première fois sur la GSX-RR des pilotes d’usine lors de la journée de qualification du Grand Prix de Styrie. « Lorsque vous essayez quelque chose pour la première fois, c’est toujours difficile. C’est un levier supplémentaire que vous devez utiliser dans différentes courbes. Il est difficile d’en faire un automatisme dans votre tête » raconte le Champion du Monde en titre. « La première tentative en FP3 était étrange, mais vous pouvez sentir tout de suite que vous accélérez davantage avec cet appareil », a déclaré Mir.

Joan Mir est content de son samedi au GP de Styrie

Joan Mir : “c’était un jour important pour moi”

« Mais bien sûr, ce n’est que la première évolution, il y a différents aspects qui peuvent être améliorés. Vous pouvez le rendre plus facile et changer différentes choses. Pour le premier prototype, j’en suis assez content. J’ai pu faire beaucoup de tours avec et comprendre où l’utiliser. Les autres pilotes le savent déjà très bien. C’était un jour important pour moi, en plus du résultat » précise le Majorquin.

La chute en FP4 au virage 9 n’avait rien à voir avec le dispositif. « Non, j’étais dehors avec des pneus très usés pour travailler pour la course, puis je suis tombé sur la roue avant après un bon tour dans un virage rapide », a expliqué le Majorquin de 23 ans. « J’étais inquiet car c’était la moto avec l’appareil et je voulais recueillir plus d’informations. Heureusement, l’équipe a fait du bon travail, j’ai donc pu réessayer en Q2 ».

Sans des « conditions normales », Mir prévoit d’utiliser les dispositifs d’abaissement de l’arrière également en course dimanche. Cependant, de la pluie est à prévoir à Spielberg…

Joan Mir

MotoGP Styrie J2 : qualifications

Styrie

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar