Pecco Bagnaia vit sous la pression en tant que pilote officiel Ducati de devoir enfin remporter son premier Grand Prix en MotoGP. Son équipier Jack Miller a déjà concrétisé deux fois et le pilote Pramac Johann Zarco est devant lui au championnat. L’Italien doit donc se montrer plus à son avantage, une situation qu’il doit gérer psychologiquement. En Styrie, depuis son retour de la trêve estivale, il se montre plus serein et monte en puissance. Il sera un candidat pour la victoire ce dimanche…

Pecco Bagnaia aborde ce Grand Prix de Styrie de façon calme et objective : « ce n’est plus un challenge uniquement entre Ducati et Honda, les autres constructeurs ont aussi grandi. Cependant, il est vrai que nous sommes rapides : nous pouvons bien faire. Mais il faut rester calme » a-t-il commenté après s’être installé sur le second plot de la grille de départ.

L’Italien sait qu’il a une carte à jouer parce que son tour chrono n’est pas une performance isolée. Il est soutenu par un excellent rythme. Et puis, il s’est renforcé mentalement : « lors des derniers Grands Prix de la première partie de la saison, j’ai eu plus de mal que prévu » raconte-t-il. « J’ai donc décidé de ne pas prendre de vacances et j’ai essayé de travailler mentalement, en faisant un autre pas en avant. Quand je suis arrivé ici, j’ai un peu galéré, car n’ayant pas couru en 2020 pour cause de blessure, j’ai dû commencer par les réglages électroniques de Miller, qui ne me conviennent pas. Nous avons beaucoup amélioré la moto et en FP4 j’ai été efficace : maintenant je peux mieux gérer le freinage et exploiter plus efficacement l’accélération. Ducati est compétitif ici, nous sommes 4 dans le top 6 : voyons comment sera la météo. L’important est de rester calme ».

« Dans la première partie de saison, j’ai eu du mal à surmonter les problèmes » insiste le Champion du Monde Moto2 2018.  « J’ai essayé de le faire aussi à Assen, mais en vain. J’ai beaucoup roulé sur la piste avec une Panigale, je pense avoir fait un pas en avant pour rester constamment rapide. Lorsque vous travaillez dur et que vous voyez ensuite les résultats sur la piste, la mentalité est certainement renforcée ».

Pecco Bagnaia se sent chez lui à Spielberg

Bagnaia : “il y aura au moins 6-7 pilotes”

Sur cette course en Styrie, il prend du recul : « il est inutile de faire certains pronostics : à Jerez, Ducati semblait être outsider et nous étions premier et deuxième… Ce n’est plus comme par le passé, quand seuls Ducati et Honda jouaient ici : tous les constructeurs ont grandi, il y a une grande mise à niveau. C’est vrai, pourtant, qu’il y a la possibilité de remporter la première victoire, mais ce n’est pas si évident ». Car il y un secteur du tracé autrichien qui pose problème : « dans le secteur 3, avec la Moto2, j’étais très rapide, mais avec la MotoGP, j’ai beaucoup de mal. Je dois étudier les données de Martin, je ne comprends pas pourquoi j’ai autant de problèmes : je ne peux pas fermer la ligne aussi bien que Suzuki et Yamaha ».

Il fait ses pronostics : « Mir peut certainement gagner, Marquez se débat un peu plus, mais il est là. Mais Viñales a aussi un bon rythme : je pense qu’il y aura au moins 6-7 pilotes ». Bagnaia termine sur les conditions météo qui pourraient chambouler tous les plans : « cela dépend de la quantité d’eau qu’il y aura sur la piste. De plus, la gomme laissée par la F1 il y a deux semaines rend l’asphalte encore plus glissant : il ne sera pas facile de gérer la situation ».

Bagnaia

MotoGP Styrie J2 : qualifications

Styrie

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team