Chez Suzuki, on sait ce que cohésion veut dire. Jugez-en : alors que l’intersaison est terminée depuis le 12 mars et que la saison ne débutera que le 26 du même mois pour les premiers essais libres, l’équipe de Shinichi Sahara reste au complet à l’hôtel à Doha. Qu’elle occupe depuis le début du mois. Et quand on dit au complet, cela signifie les deux pilotes titulaires y compris. Joan Mir et Alex Rins ont écouté les consignes de leur employeur et sont restés solidaires de leurs mécaniciens. C’est la seule équipe dans ce cas …

C’est un fait : arrivée le 5 mars au Qatar, toute l’équipe Suzuki, pilotes titulaires y compris, restera sur site jusqu’à début avril. Joan Mir, Alex Rins et consorts ne reverront leurs proches un mois après les avoir quittés. Une épreuve apparemment insurmontable pour tous leurs collègues de la grille de départ.

« J’ai demandé à toute l’équipe d’envisager de rester au Qatar entre les jours de test et les courses pour éviter tout risque d’infection à la Covid-19 en voyage ou à la maison avec la famille et les amis » explique Shinichi Sahara, chef de projet de Suzuki et, depuis le départ de Davide Brivio, également directeur d’équipe de la troupe du championnat du monde. « Tout le monde a accepté, y compris les pilotes, et cela me rend très fier du groupe que nous sommes ».

Et il peut l’être : « quand j’ai découvert que nous étions la seule équipe à rester au Qatar avec les pilotes, je me suis dit :” Wow, je devrais être fier de mon peuple.” Peut-être que nous montrerons une fois de plus que nous sommes l’équipe avec la plus grande cohésion, car nous maîtrisons tous ensemble cette situation difficile, en tant que groupe et famille forts », a déclaré Sahara.

Suzuki peut être fier de son équipe

Le champion en titre Joan Mir a parlé de comportement responsable et a déclaré : « je veux me protéger et protéger ceux qui sont proches de moi, ainsi que l’équipe qui met tout en œuvre pour que la saison démarre le mieux possible. Je ne me sentirais pas aussi à l’aise chez moi avec mes amis et ma famille si je savais que toute l’équipe est au Qatar en même temps, sous les restrictions et avec les sacrifices qu’ils apportent. En dehors de cela, nous pouvons nous considérer chanceux car nous logeons dans un très bel hôtel et ils prennent bien soin de nous ».

Alex Rins est d’accord avec son coéquipier : « nous avons décidé de rester ici au Qatar car nous pouvons créer une véritable « bulle » avec toute l’équipe Suzuki, sans exception. Cela signifie que la sécurité est augmentée, donc nous pouvons aussi penser plus détendu sur les courses à venir », a ajouté sur Speedweek celui qui a fini à la troisième place du Championnat du Monde l’an dernier. Suzuki est décidément un team à part et ses résultats montrent que cette originalité lui va très bien …

Suzuki commence avec un S comme solidaire.



Tous les articles sur les Pilotes : Alex Rins, Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar