MotoGP Test Jerez J2 Débriefing Fabio Quartararo (Yamaha/2) : « Il n’y a pas grand-chose de positif à dire à l’issue de cette journée » (Intégralité)

par | 19 novembre 2021

Clap de fin pour les essais de Jerez, qui avaient lieu ces jeudi et vendredi. Tout auréolé de son titre de Champion du monde, Fabio Quartararo a terminé la journée en deuxième position.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote français, dont le classement honorable n’a pas suffi à effacer une certaine déception compte tenu de l’écart qui le sépare du pilote le plus véloce, le pensionnaire de chez Yamaha ayant terminé à près d’une demi-seconde de Pecco Bagnaia.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Fabio Quartararo sans la moindre mise en forme, même si cela est partiellement traduit (vouvoiement en anglais, tutoiement en français).


 

Fabio, Pecco Bagnaia a déclaré que la Ducati était une moto parfaite, mais qu’il parvenait tout de même à trouver encore des gains dessus. Est-ce que c’est quelque chose qui vous inquiète compte tenu des progrès modestes de la Yamaha pour l’instant ?

« Je ne dirais pas que je suis particulièrement inquiet. C’est vrai que les Ducati ont l’air très rapides, et de notre côté nous n’avons pas vraiment progressé. J’espère donc qu’à Sepang nous allons pouvoir faire un pas en avant, car ici nous avons essayé beaucoup de choses et je n’ai pas vraiment senti d’amélioration. »

“Nous avons essayé beaucoup de choses mais je n’ai pas senti d’amélioration”

 

On vous a vu en piste avec un nouveau carénage. Est-ce que cela vous a apporté le moindre gain ?

« Le nouveau carénage ne nous apporte pas grand-chose pour être honnête. On ne sent pas vraiment les bénéfices. Il faut se plonger dans les données pour se faire une idée, car c’est difficile à dire de but en blanc. »

Cal Crutchlow a beaucoup travaillé pour préparer ces essais. A quel point sa contribution est-elle perceptible dans l’avancée de votre projet ?

« Je pense que le fait d’avoir Cal dans notre équipe de tests est une excellente chose, car bien sûr il essaie pas mal de trucs et en plus il est rapide. Il nous aide beaucoup en ce sens. »

Vous avez utilisé un châssis différent de celui d’hier. Pouvez-vous nous dire quelles différences vous avez ressenties ? Qu’attendez-vous de lui ?

« Nous avons en effet utilisé un nouveau châssis aujourd’hui, mais là aussi je n’ai ressenti aucune amélioration. Nous sommes à la recherche d’un peu plus de grip à l’arrière, chose que nous n’avons clairement pas trouvée aujourd’hui. Il n’y a pas grand-chose de positif à dire à l’issue de cette journée. »

 

Pecco Bagnaia a déclaré qu’il débutait la trêve hivernale en étant encore plus heureux que s’il avait remporté le titre cette saison. De votre côté qu’en est-il ? Mettez-vous un terme à 2021 avec la satisfaction d’avoir décroché le titre, ou bien avec l’inquiétude de voir les Ducati rafler la mise l’an prochain ?

« Je rentre chez moi avec le statut de Champion du monde. Je ne suis pas du tout inquiet, car je sais que Yamaha va beaucoup travailler. Ces tests ne se sont pas déroulés comme nous l’attendions. Je pense que tout le monde au sein de l’équipe va partir en vacances avec le cœur léger, hormis peut-être les ingénieurs japonais qui savent qu’ils vont devoir beaucoup travailler ! Non, je suis vraiment content, je vais voir ma famille dès ce soir, donc je suis heureux. »

Le circuit de Jerez ne dispose pas de grandes lignes droites. Où pensez-vous donc que Ducati parvient à prendre l’avantage ?

« C’est un peu bizarre car la différence de vitesse au Mugello entre la Ducati et la Yamaha est d’environ 10 km/h, et ici aujourd’hui ce fut le même écart. J’avoue ne pas trop comprendre, si ce n’est que l’aérodynamique qu’ils ont sur leur moto est assez hors-norme. Je pense que nous devons travailler davantage dans ce domaine, ce afin de bénéficier de davantage d’appuis pour contrer le wheelie. »

« C’est vraiment la chose la plus importante selon moi. Je pense aussi qu’il ne faut plus du tout considérer la Ducati comme étant simplement une grosse moto capable d’aller vite. Là, il y a aussi une bonne combinaison entre la machine et son pilote. Cette association rend le tout très fort, et de notre côté nous devons progresser dans de nombreux domaines. »

“Nous devons davantage travailler au niveau de l’aérodynamique”

 

Peux-tu nous faire la liste de ce dont tu as besoin en vue de la saison prochaine ?

« Si je fais cette liste on est partis pour trois quarts d’heure (rires)… Donc on va essayer de faire court. En comparaison de la moto de 2021, j’ai besoin de plus de puissance, plus de charge aérodynamique, ainsi que de plus de grip. Dans cet ordre. »

Classement Essais Jerez MotoGP, J2 :

Crédit Classement : MotoGP.com

Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP