Au terme de la première salve d’essais de la saison MotoGP 2021 au Qatar, on observe la situation incongrue d’un débutant Luca Marini placé devant son expérimenté frère Valentino Rossi !

Il serait puéril de vouloir en tirer la moindre projection quant à la saison à venir, mais, avec un meilleur chrono à 1,6 secondes du leader Fabio Quartararo, on peut tout de même affirmer que les premiers pas du rookie se sont plutôt bien déroulés. Un premier bilan que le Docteur salue, tout en expliquant sa relative contre-performance : « Vers la fin, malheureusement, j’ai eu quelques problèmes avec la moto, donc je n’ai pas pu faire le time attack de fin de journée. Si cela n’avait pas été le cas, j’aurais pu un peu améliorer. Mais je suis heureux pour Luca, j’ai parlé avec lui aujourd’hui et il était heureux car son rythme n’est pas mauvais. Il a déjà bien piloté et fait un bon pas en avant par rapport à hier, donc c’est une journée positive. Il est heureux ! »

L’intéressé, lui, est logiquement en pleine période euphorisante de progression, après avoir découvert lors du shakedown les spécificités des pneumatiques Michelin et des freins en carbone qui équipent sa Ducati. Crédité d’un 1’58.376 le premier jour, le pilote Sky VR46 Avintia culminait en 1’57.335 le lendemain, avant de conclure en 1’55.605 lors de la dernière séance.

« Quelle puissance incroyable : Je m’y attendais, mais la première sortie a été très spéciale. J’ai fait quelques bons tours, en me concentrant uniquement sur mon style de pilotage pour gagner en confiance. Le freinage m’a surpris, je ne suis pas complètement à l’aise avec les disques en carbone car c’est différent et je dois absolument travailler mon style. Aujourd’hui, j’ai pu améliorer la position sur la moto en travaillant sur les détails du réservoir, du guidon et de la selle. La Ducati est grande, mais je suis très grand. Je ne suis pas très content du chrono, mais demain nous pourrons faire un pas. Une journée bien remplie, mais physiquement je me sens bien. »

De cette narration presque naïve de sa découverte au soir du shakedown, le pilote italien est passé à une analyse plus ambitieuse avant de profiter de deux jours de repos…

« Des trois, aujourd’hui est certainement le jour que j’ai le plus apprécié. J’ai pu rouler plus facilement, j’ai fait un bon pas en avant sur les réglages et un excellent travail dans le box. J’ai beaucoup travaillé sur mon style de conduite au freinage et maintenant je suis plus proche des autres gars sur Ducati. Ces jours-ci, avant la deuxième séance d’essais, nous allons vérifier les données pour comprendre dans quel domaine il faut se concentrer et faire évoluer mon style. La position de conduite est meilleure, je peux faire plus de tours et garder un bon rythme. Je fais beaucoup de choses en termes d’électronique, j’ai plus de confiance à l’avant aussi et j’ai attaqué davantage sur les pneus qui sont vraiment très différents de ceux de Dunlop. Nous devons travailler sur de nombreux détails pour être à 100%, mais nous pouvons penser à une simulation de course lors de la prochaine session. »

Luca Marini le sait : Cette année, il ne sera pas comparé à Valentino Rossi mais aux deux autres rookies qui débutent sur Ducati, à commencer par son propre coéquipier, le champion du monde Moto2 Enea Bastianini.

Ce dernier l’a précédé d’un dixième sur la piste, alors que le pilote Pramac Jorge Martin ne lui concède que 3 centièmes : La bagarre sera rude chez les jeunes pousses de Borgo Panigale, et elle recommence dès aujourd’hui !

Crédit classement: MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Luca Marini

Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing, SKY Racing Team VR46