Pol Espargaró avait un sourire un peu plus détendu dimanche que celui qu’il affichait la veille, samedi, qui était le jour de la découverte de sa Honda. En 24h00, l’Espagnol a en effet montré de grands progrès qui le rassure sur la suite de sa périlleuse aventure. Pendant ce temps, Stefan Bradl confirmait qu’il était devenu, à force de roulage, autre chose qu’un simple pilote test. Ce qui alimentera les conversations avant de reprendre la piste de Losail le 10 mars …

Pol Espargaró était incontestablement satisfait dimanche d’avoir bouclé ses deux jours d’essai au Qatar avec un classement qui le mettait devant les deux pilotes LCR, à l’expérience plus grande que la sienne de la Honda. Douzième, il commentait ainsi sa première expérience de deux jours avec la RC213V : « nous n’étions pas au sommet mais je suis très satisfait de ma vitesse et de mon rythme général. Nous n’étions pas loin du top cinq, ce qui est bien après seulement deux jours sur la moto ».

« Je suis content de la façon dont l’adaptation à la moto se déroule, il y a encore des domaines sur lesquels je dois travailler mais physiquement je me débrouille bien avec la façon dont je pilote la Honda. C’est juste une question de temps pour savoir comment tirer le meilleur parti de la Honda, je pense que nous avons montré les progrès que l’on peut faire en une seule journée, donc j’ai hâte de faire une pause rapide et de revenir sur la Honda ».

Pol Espargaró content, Bradl ambitieux

De son côté, son équipier Stefan Bradl a clôturé la deuxième journée d’essais au Qatar avec le cinquième meilleur temps. Le pilote allemand poursuit ses travaux de développement sur la RC213V. Il a montré un excellent rythme en effectuant 61 tours pendant une journée où il n’a jamais quitté les avant-postes : « nous avons eu une autre journée positive sur la moto et je suis content de ce que nous avons fait. Nous avons pu nous améliorer presque immédiatement et notre rythme est comparable à celui des pilotes les plus rapides, cela montre que la moto et moi travaillons bien ici ».

Il termine : « cela nous permet de faire beaucoup de travail pour Honda et nous avons eu jusqu’à présent trois jours très productifs. Je n’ai pas beaucoup roulé pour un tour rapide et les temps sont très serrés. Maintenant, je vais profiter d’un petit repos avant de revenir pour les trois derniers jours d’essais ici ». Bradl a maintenant un tel niveau qu’il lui sera sans doute douloureux de devoir quitter le MotoGP lorsque Marc Marquez reviendra …

Bradl est maintenant ambitieux

MotoGP Test Qatar 1 J2 : chronos



Tous les articles sur les Pilotes : Pol Espargaro, Stefan Bradl

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team