Si beaucoup sont partis d’un tracé de Sepang limé pendant trois jours intenses avec un moral au beau fixe, Marc Márquez, lui, va pouvoir évaluer toute l’étendue de sa résilience. L’octuple Champion du Monde est arrivé en Malaisie diminué avec une épaule droite encore loin du compte pour découvrir une Honda estimée par Crutchlow comme pire que l’an passé. En trois jours, il a chuté deux fois et il reconnaît que la dernière était due à la fatigue… Son corps douloureux lui a imposé de mettre fin prématurément à sa prestation symbolisée par un douzième rang. Le tout face à une concurrence qui s’est renforcée…

Ce début d’année est un combat pour Marc Márquez qui n’est pas au sommet de sa forme. Sa moto non plus d’ailleurs qui doit faire face à une nouvelle difficulté : son adaptation au nouveau pneu arrière Michelin. Chez Honda, on reconnaît nager en pleine incertitude à maintenant moins d’un mois avant l’ouverture de la saison au Qatar.

Sur cette situation que l’on qualifierait presque déjà de crise, l’officiel HRC commente : « l’an dernier, je suis arrivé deuxième à Losail avec mon épaule gauche blessée. Mais pour le moment je ne peux pas estimer à quel point mon état va s’améliorer dans les prochaines semaines ». Le frère aîné d’un Álex débutant en MotoGP qui sera son équipier en 2020 a fini derrière le pilote KTM, Miguel Oliveira et a perdu 0,423 seconde sur le leader invaincu sur sa Yamaha durant trois jours Fabio Quartararo.

« En fait, j’ai terminé ce dimanche avec une bonne sensation, même si j’ai eu un accident sans gravité au virage 15. J’ai mis plus de pression sur la moto. En fait j’étais à la fin de ma force physique à midi … Mais je suis encore sorti l’après-midi. Cette chute était principalement due à ma condition physique. Normalement, j’aurais rattrapé la moto au milieu de la courbe avec mon coude gauche. Mais je n’avais plus assez de force. C’est bien si vous atteignez la limite… Mais il aurait mieux valu éviter la chute. »

« J’ai pu refaire 47 tours aujourd’hui. Je roulais sur un rythme différent qui n’était pas mauvais. J’ai fait des runs pendant six tours presque tout le temps, un peu plus longtemps que les premiers jours. J’ai commencé à me sentir mieux. Mais nous devons encore nous améliorer parce que les autres se sont tous améliorés. »

Cal Crutchlow se plaint au sujet de la mauvaise sensation sur l’avant de la nouvelle moto. Marc partage cette opinion. « Mais je n’ai pas encore pu faire de commentaire vraiment précis. Parce que je ne peux pas piloter comme je le veux. Je fais beaucoup avec mon bras gauche car à droite le muscle deltoïde n’a pu fournir que 60% de ses performances. Je pensais que ça irait, mais j’avais tort. Comme je suis diminué, il y a un risque accru de glisser sur la roue avant. Je ne peux qu’espérer que je serai en meilleure forme avec le test du Qatar à partir du 22 février. » Un espoir partagé par toute l’usine Honda…

 

 

 

Classement final de la troisième journée du test MotoGP à Sepang:

 

Références passées :
– Meilleur tour en test : 1’58.239 (Danilo Petrucci 2019)
– Pole position 2019 : 1’58.303 (Fabio Quartararo)
– Meilleur tour en course : 1’59.661 (Valentino Rossi 2019)

Crédit classement: MotoGP.com


Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team