Pol Espargaró ne s’en cache pas, il a vécu durant six jours à Sepang, son meilleur périple d’intersaison en Malaisie depuis qu’il est chez KTM. Du moteur au châssis à l’usure des pneus, tous les indicateurs sont au vert pour la marque orange qui a fait sensation samedi, avec son pilote d’essai Dani Pedrosa dans le trio de tête. Pol, de son côté, a fini septième ses tests. Et il est impatient de se lancer dans la campagne 2020…

A écouter les protagonistes, le top 5 semble à la portée de tous. A commencer par les nouveaux prétendants KTM et Aprilia. Deux usines qui ont un pilote de pointe avec le même nom d’Espargaró. Pol sert sous l’uniforme KTM, et il est ravi des progrès effectués par sa RC16 : « je me sens vraiment prêt » annonce l’Espagnol. « Nous n’avons jamais été aussi bien préparés que cette année. Nous n’avons jamais été aussi près du sommet en termes de temps que ce test, et certainement pas en Malaisie. Nous avons été super compétitifs ici au cours des trois jours. La moto est super bien. Je suis impressionné. »

« Il est important de bien faire en course. Mais il est également important d’être fort en pré-saison car les premières courses de la saison sont toujours difficiles pour nous. Jusqu’à Jerez, nous avons toujours eu du mal chez KTM lors des premières courses. Il y a maintenant une quatrième course à l’étranger avec la Thaïlande en mars. Je suis heureux que la saison 2020 ait si bien commencé » insiste l’équipier de Brad Binder.

Une bonne humeur d’autant plus forte qu’elle est alimentée par des motifs de satisfactions multiples. Il y a d’abord le bras oscillant en carbone : « ce bras oscillant offre plus d’adhérence lorsque le pneu arrière s’use, ce qui nous sera bénéfique en course », explique Espargaró. « Cela rend la moto plus stable. » Et il y a aussi le moteur : « sa puissance est l’une des choses les plus importantes. Il a beaucoup plus de chevaux et il fonctionne mieux en général. Ces dernières années, nous avons toujours vu Ducati réussir à être une référence, même avec des motos satellites. KTM a apporté un nouveau moteur et nous avons toujours été parmi les cinq premiers pour une vitesse maximale en ligne droite avec eux, donc c’est un pas en avant. C’est un aspect important de ces tests. »

 

 

 

« Tous les composants électroniques fonctionnent plus facilement, nous pouvons donc mettre les gaz un peu plus tôt, ce qui était très important à Sepang » développe Pol Espargaró qui a aussi un mot sur les pneus Michelin : « le pneu tendre l’était un peu trop à mon goût. La différence n’était pas énorme, je n’ai roulé que 0,15 seconde plus vite qu’avec les pneus normaux. S’il y avait une course demain, je ne choisirais pas ces pneus. Mais il y a un composé pour l’arrière qui est un peu plus dur, que je prendrais probablement comme pneu de course. Nous n’avons testé aucun nouveau pneu avant. Nous étions à Sepang pendant six jours, mais nous n’avions toujours pas le temps pour ça … Vous pouvez imaginer combien de pièces de KTM nous avons essayées… »

Pol Espargaró a terminé les trois tests d’hiver à Valence, Jerez et Sepang en 9e, 9e et 7e place. Il lui reste le Qatar à faire avant de se lancer dans la saison sur le même tracé de Losail. Par ailleurs, il a aussi changé quelque chose dans sa préparation physique : Pol est végétalien depuis quatre mois : « pendant l’entraînement d’hiver, j’ai senti que j’avais plus de force qu’auparavant » termine le Champion du Monde 2013 de Moto2.

 

MotoGP, Test Sepang J3 : chronos


Tous les articles sur les Pilotes : Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP