La saison MotoGP respecte pour le moment le calendrier annoncé, à l’exception d’un Grand Prix de Finlande qui a d’ores et déjà été remplacé par un second rendez-vous en Autriche. Pour les déplacements en Europe, l’affaire semble acquise au vu de l’évolution de la pandémie et du rythme des campagnes de vaccination. Mais ensuite ? C’est le grand saut dans l’inconnue puisque l’on parle d’une expédition en outre-mer… Cependant, du Texas arrive une tendance qui incite à l’optimisme.

Arrivera-t-on, cette saison, à vivre un Grand Prix dans une contrée lointaine, d’au-delà des mers ? Une formalité dans le monde d’avant, mais une vraie aventure dans celui marqué par la pandémie. De fait, l’événement serait d’importance. Pour le moment, les échéances du Japon, de la Thaïlande, de l’Australie, et de la Malaisie restent au programme. Avec les Etats-Unis et l’Argentine à confirmer.

Cependant, on sait déjà que l’Australie n’ouvrira pas ses frontières avant 2022, que le Japon n’est pas fan d’accueillir du monde sur son sol, tandis que pour la Malaisie et la Thaïlande, on reste soumis à l’évolution des indicateurs évaluant le degré d’urgence de la crise sanitaire. De quoi douter, donc, d’une campagne en outre-mer, qu’un seul et unique déplacement ne pourrait justifier en raison des coûts engendrés.

Un seul non, mais deux, peut-être. Car Aux Etats-Unis, ça “déconfine”. On a pu voir dans gradins bien remplis lors des derniers 500 miles d’Indianapolis. Alors l’idée court qu’une expédition au Texas serait à l’étude, pour deux meetings. A suivre donc, comme ce plan B voulant qu’à défaut de visite de l’Asie, on aurait droit à une double dose de Misano.

 



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez