Quand Yamaha s’est trouvée confrontée au problème de devoir prévoir un remplaçant pour Valentino Rossi aux prises avec la Covid-19 depuis Aragón, le choix logique semblait d’utiliser Jorge Lorenzo, le pilote d’essais officiel de la firme d’Iwata.

Mais non, véritable camouflet pour ce dernier, c’est le nom de Garrett Gerloff qui est apparu dans les communiqués, la surprise du monde du MotoGP.

« Monster Energy Yamaha MotoGP annonce que Garrett Gerloff participera aux sessions MotoGP du GP d’Europe qui se déroule aujourd’hui à Valence, en Espagne, en attendant le résultat du test PCR effectué ce matin par Valentino Rossi, qui sera révélé ce soir. Si le test italien s’avérait à nouveau négatif, il participerait au Grand Prix d’Europe de ce weekend à partir de demain. »

Bien loin du stéréotype de l’habituel garçon provincial américain, le Texan n’est certes pas inconnu et a même commencé à courir en Espagne, dont il connaît très bien la langue ainsi que l’Italien. « Bien parler espagnol ou italien est très important pour moi, si vous voulez faire votre chemin dans le Championnat du Monde. »

Après ce bref passage dans la vieille Europe, l’Américain est rentré concourir chez lui, où il a gravi tous les échelons de la compétition moto, se faisant suffisamment remarquer pour intégrer l’équipe officielle Graves Yamaha en Supersport.

A partir de là, tout s’est parfaitement enchaîné, avec deux titres en 2016 et 2017 avant de défendre les couleurs d’Iwata en Superbike l’année suivante. Cinquième après cinq podiums en 2018, le natif de Woodlands City, près de Houston, termine la saison 2019 sur le podium, auteur de 15 podiums.

Cela lui ouvre les portes du championnat du monde WSBK au sein du team GRT en 2020… Puis lui offre cette fameuse participation en MotoGP la semaine dernière à Valence.

Nouvelle catégorie, nouveau circuit, nouveaux pneus, nouveaux freins en carbone, rien n’a impressionné le pilote de 25 ans, qui a conclu ses deux séances 16e et 19e, à chaque fois à moins de 1,6 seconde du leader Jack Miller.

Mieux, on l’a même vu en séance dans le top 8, allumer plusieurs secteurs en rouge pour se retrouver 5e ! Le souriant Américain n’a pas froid aux yeux et son rêve est, au moins un moment, devenu réalité.

Garrett Gerloff : « Mec, quelle expérience ! C’était incroyable de piloter la YZR-M1. Il y a tellement de choses qui sont étonnantes sur cette moto. Elle me rappelle la R1, mais en même temps elle est différente, c’est juste un autre niveau de moto. Mais c’est toujours une moto très agréable à conduire. Elle n’était pas trop animale, mais elle était vraiment super rapide. Les pneus étaient incroyables, surtout ce matin sur le mouillé, et même plus tard, quand la piste était un peu plus en demi-teinte, je me sentais encore assez confiant en passant sur les zones humides avec les slicks. C’était super cool ! J’ai souri à chaque tour ! Merci à Yamaha de m’avoir donné cette opportunité. Je suis vraiment heureux d’être ici. Et la différence ne me semble pas aussi grosse que ce à quoi je m’attendais J’avais un peu en tête le fait que je devais prendre soin de cette moto, ce n’était pas la mienne. C’est pourquoi j’ai conduit avec une petite marge de sécurité. Cela aurait été bien si j’avais eu les deux entraînements dans les mêmes conditions. J’ai d’abord roulé sur le mouillé, puis sur le sec. C’était comme s’asseoir sur différentes motos. A la fin de la deuxième séance, j’ai réalisé que Rossi était dans le box. Il a dit que j’avais fait du bon travail et m’a remercié d’avoir pris soin de sa moto. Ce que je ne voulais absolument pas, c’est rendre le plus grand de tous les temps en colère. C’était irréel de revenir après la deuxième session et de voir Valentino juste là et dire “Hé, super boulot, mec ! ” Je veux dire, c’est quelque chose dont les rêves sont faits, vous savez ? Je suis donc très heureux d’avoir pu le faire et je remercie vivement Yamaha de m’avoir donné cette opportunité. Dans l’ensemble, c’était une expérience incroyable et je serais ravi si j’avais la chance de piloter à nouveau la Yamaha. Le championnat du monde de MotoGP est mon objectif, et je sens que je peux le faire. »

La prestation de l’Américain n’est effectivement pas passée inaperçue…

Massimo Meregalli : « Garrett nous a vraiment impressionnés aujourd’hui ! Quand on sait qu’il n’a jamais roulé sur ce circuit auparavant, qu’il n’a aucune expérience de la YZR-M1 et de tous les aspects techniques qui vont avec, ni des pneus Michelin, cela montre vraiment qu’il a un excellent niveau de pilotage. La piste était très glissante aujourd’hui, mais il a semblé s’y adapter très bien. »

Jonathan Rea : «  Tu as montré beaucoup de potentiel, mec, et je sais que tous les pilotes de Superbike étaient avec toi à chaque tour ! Pas facile de grimper sur une machine de MotoGP dans des conditions difficiles et tout comprendre en deux séances. Tu as été formidable, quelle manière de terminer l’année ! »

Unanimité également chez les mécaniciens de Valentino Rossi.

Alex Briggs :  « J’ai vraiment apprécié travailler et parler avec Garrett Gerloff ces quelques derniers jours. Il a très bien roulé.  Il avait beaucoup d’informations à apprendre et il a tout absorbé comme une éponge. Je serais surpris qu’il ne soit pas dans ce paddock très tôt. »

« Wayne Rainey, Colin Edwards, Nicky Hayden, Ben Spies, ce sont mes héros. Je me sens différent d’eux, mais je les ai vus courir, réaliser leurs rêves et gagner. Un jour, j’aimerais être l’un de ces noms » a également confié Garrett Gerloff à nos confrères de GPOne.

Qui sait…



Tous les articles sur les Pilotes : Garrett Gerloff

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP